Un peu plus de huit mois pour préparer le Sommet de la Francophonie



Jacaranda

La venue de Michaëlle Jean, secrétaire générale de la francophonie, à Madagascar a véritablement donné le coup d’envoi des préparatifs du XVIe sommet de la Francophonie, en mettant l’Etat malgache devant ses responsabilités. Si jusqu’à présent, les objectifs des membres du conseil d’orientation ne ressemblaient qu’à de vagues perspectives, dorénavant, ils devront se traduire de manière concrète. Les responsables vont devoir fédérer toutes les énergies pour faire avancer les projets qu’ils ont commencé à élaborer. Maintenant, on est obligé de passer à la vitesse supérieure pour mettre en place les montages financiers nécessaires. On était dans l’expectative, à présent, il faut être dans l’action. A un peu plus de huit mois de la tenue du Sommet, il est temps d’avancer. La visite de cette haute personnalité a quelque peu éclipsé l’actualité nationale qui était somme toute, très calme cette semaine. En fait, les autorités ont fini par reconnaître que le sud de la Grande île connaissait un début de famine et qu’il fallait venir en aide à la population locale. Les natifs de cette région ont commencé à se mobiliser et organisé des manifestations pour collecter des dons. Le week-end pascal qui s’annonce est la bienvenue pour les Malgaches qui vont essayer d’oublier les tracas d’un quotidien terne et parfois pénible. Il est particulier cette année puisqu’il s’enchaîne sur la célébration des cérémonies commémorant  l’insurrection de 1947. Elles se dérouleront de la même manière qu’auparavant, le préfet a par ailleurs interdit toute manifestation n’ayant pas eu son aval.

Le terrorisme encore et toujours. Les Malgaches, bien que les événements se soient passés loin de chez eux, ont compati avec les victimes des attentats meurtriers à Bruxelles. Ils n’ont pas eu à déplorer la perte d’un de leurs compatriotes, mais ils partagent la même émotion que tous les Belges. Cet événement sanglant leur fait prendre conscience du danger du terrorisme qui est une épée de Damoclès suspendue sur le Sommet de la Francophonie de novembre prochain. Les autorités malgaches doivent maintenant se mobiliser pour mettre en place un système de sécurité capable d’empêcher des actes aussi fous. La menace est diffuse et les pays européens ont pris des mesures radicales, mais leurs responsables conviennent qu’ils ne pourront pas empêcher d’autres attentats. L’Afrique n’est pas épargnée. Après le Mali, le Burkina Faso, la Tunisie, l’Algérie et la Côte d’Ivoire, quelle autre nation sera frappée ?

Le contexte international dans lequel évolue le terrorisme commence cependant à changer un tout petit peu à cause des revers subis par DAECH. Le numéro 2 de l’organisation, Abdel Rahmane Al Quadouli, a été tué dans un bombardement de l’aviation américaine. L’armée syrienne, quant à elle, est sur le point de reprendre la ville stratégique de Palmyre. Les forces irakiennes, de leur côté, intensifient les attaques sur Mossoul.

Voyage officiel historique de Barack Obama. C’est une visite qui fera date. Le président Barack Obama a été accueilli à son arrivée à La Havane par son homologue cubain, Raoul Castro, mettant fin ainsi à cinquante ans de brouille entre leurs deux nations. Les gestes étaient encore un peu empruntés, surtout du côté cubain, mais rien ne sera plus comme avant.

Les autorités malgaches  sont  maintenant entrées  de plein pied dans la préparation du sommet de la Francophonie. C’est  l’honneur de la Grande île qui est mis en jeu. Il reste un peu plus de huit mois pour réussir le pari.

Patrice RABE

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. Mr RABE bonjour , si je « sais » lire et compter ?, le sommet de novembre sera un succès pour vous mais du 26 mars ,jour de l’article vous ajoutez Plus de 8 mois ?, normalement et ……! d’après vous les travaux seront finis lorsque le sommet sera lui aussi terminé CQFD !!!!! vita MALAGASY et Mr Rabe, bien à vous . Cordialement

  2. c’est tout à fait vrai qu la plupart des malagasy comme nous sont francophobes , et on ne sait pas pourquoi ces dirigeants s’entêtent

  3. · Edit

    Comment mettre en avant la fameuse  » francophonie » dans un pays qui est devenu fortement francophobes.
    À longueur d’année , des agitations anti-France donnent de la voix…les malgaches ne se sont pas rendu compte que les français, dans leur grande majorité ignorent l’existence de cette manifestation… La France n’a plus les moyens ni l’envie …l’histoire ne repasse pas les plats

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.