MIDIRAMA – Place à la « comédie du pouvoir »



Jacaranda

Ce sont les deux premiers actes d’une comédie plutôt burlesque qui se sont déroulés le week-end dernier et cette semaine. Ils ont été dignes du meilleur vaudeville avec une démission annoncée, mais non confirmée par l’intéressé dans un premier temps puis effective après une lettre écrite deux jours après. Cette pièce plutôt farfelue a continué à faire sourire avec la nomination du nouveau premier ministre dans la foulée. L’arrivée de Mahafaly Olivier au poste très envié de chef de gouvernement n’a surpris personne et a conforté l’opinion des observateurs fins connaisseurs de la logique présidentielle. C’est un fidèle parmi les fidèles que le chef de l’Etat a choisi pour suivre ses directives et essayer de sortir le pays de la crise. L’homme ne devrait pas porter ombrage à ce dernier et éviter les frictions qui étaient fréquentes auparavant entre les deux têtes de l’exécutif. Le dernier acte a eu lieu hier avec la liste des heureux élus parmi la centaine de prétendants au poste très convoité de ministres. Si on voulait être très optimiste, on dirait que c’est un nouveau départ qui va avoir lieu et que la nation va enfin pouvoir aller de l’avant. Mais il est préférable d’être réaliste et de ne pas se faire trop d’illusions.

L’actualité internationale a été faite de plusieurs événements importants.

-Dilma Roussef au bord de la destitution. La présidente du Brésil, Dilma Roussef fait tout pour échapper à cette destitution que ses opposants sont entrain de mettre sur pied. Ce sont quatre partis alliés de cette dernière qui ont quitté la coalition gouvernementale sous la pression de leurs députés favorables au départ de cette dernière. Les parlementaires ont entamé une séance marathon à l’Assemblée et au terme des trois jours de cette assemblée plénière, ils voteront pour ou contre la poursuite de cette procédure. Si elle est approuvée à la majorité qualifiée, (‘majorité des 2/3) le Sénat aura le dernier mot.

-Début de la campagne du « brexit » au Royaume-Uni. La campagne du référendum sur le maintien ou la sortie (brexit) du Royaume-Uni de l’Union Européenne commence ce week-end. Les opinions sont très partagées sur le sujet et les partisans de la sortie sont particulièrement offensifs. Le premier ministre David Cameron, fragilisé par les révélations des « Panama Papers » sur l’existence de sociétés off shore protégeant les avoirs de son père, a repris du poil de la bête et a défendu avec force ses positions pro-européennes.

– François Hollande face aux Français. C’est un exercice périlleux auquel le président Hollande s’est astreint avant-hier soir sur la chaîne de télévision France 2. Le chef de l’Etat français a participé à une émission où trois journalistes et quatre citoyens lui ont posé des questions sur le déroulement des quatre années de son quinquennat. Il n’a pas été ménagé par ses interlocuteurs qui l’ont poussé dans ses derniers retranchements, mais il s’est efforcé de défendre son bilan. Il n’a cependant pas réussi à convaincre les Français et sa prestation a été sévèrement jugée par la presse en général et par les internautes sur les réseaux sociaux.

-Le Japon secoué par plusieurs séismes. Plusieurs tremblements de terre de magnitude 6,5 ont frappé le Sud-Ouest de l’archipel, faisant neuf morts et 781 blessés. Les centrales nucléaires sur place n’ont heureusement subi aucun dégât. La région est totalement sinistrée.

La conduite des affaires du pays pourrait s’apparenter à une pièce de théâtre avec ses différents actes et ses scènes pleines de rebondissements. Les heures voire les jours  à venir vont permettre à la population malgache d’apprécier cette « comédie du pouvoir » à laquelle elle assiste sans y prendre beaucoup de plaisir.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.