La fuite en avant du régime



Jacaranda

On avait cru que la sagesse allait l’emporter. C’est une véritable fuite en avant que le régime ait adopté en forçant le vote des députés présents dans l’Hémicycle, avant-hier soir. Les recommandations de la communauté internationale n’ont visiblement eu aucun effet et ont même poussé le gouvernement à manifester sa détermination à ne pas céder. C’est tard dans la nuit, sans la présence des journalistes, que la loi a été votée et parmi les nombreux amendements déposés par les députés, seuls quelques-uns ont été adoptés. C’est donc le code présenté par le régime, fort différent de la version initiale élaborée auparavant qui va régir le monde de la presse. Ce dernier reste mobilisé et est décidé à continuer à faire entendre sa réprobation. Il va reprendre sa campagne contre ce code à sa manière, c’est-à-dire subtile et percutante. Elle a repris aujourd’hui et elle ne va pas s’arrêter de sitôt. La communauté internationale, bien qu’elle se garde d’empiéter sur la souveraineté du pays, exprime avec des mots choisis sa préoccupation et elle ne cache pas que tout cela aura un impact direct sur les financements extérieurs. Le régime qui, ces derniers temps, se félicitait du déblocage de crédits octroyés par les bailleurs de fonds risque de connaître une certaine déconvenue. Les semaines à venir risquent d’être particulièrement mouvementées sur le plan politique.

DAECH plus actif que jamais. Sur le plan international, c’est la campagne de terreur organisée par DAECH qui occulte tous les événements qui ont eu lieu cette semaine. L’organisation terroriste a frappé au Pakistan,en Turquie, en Arabie Saoudite et en Irak, faisant chaque fois des centaines de victimes. On la croyait affaiblie après les assauts coordonnés des forces de la coalition et de l’armée de Bachar Al Assad. Elle a décidé de montrer que sa capacité de nuisance est absolument intacte. Elle montre qu’elle sait frapper de manière brutale. Les services de sécurité des pays occidentaux ont tiré les leçons du passé et ils ne baissent absolument pas la garde. Ces derniers temps ont montré qu’ils sont particulièrement efficaces dans leur prévention de tout acte terroriste. L’Euro 2016 s’est déroulé jusqu’à présent sans attentat. Les amateurs de football ont pu savourer sans problème le spectacle de ces matches à rebondissements.

Résurgence du racisme anti-noir aux USA. Les Etats Unis ne sont pas un pays fondamentalement raciste, mais les véritables assassinats d’automobilistes noirs par des policiers blancs, cette semaine, commencent à poser un sérieux problème. La mort de ces deux jeunes hommes lors d’un contrôle banal a réveillé la frustration d’une communauté noire qui se sent marginalisée par la société américaine. Le président Barack a donc cru de son devoir de condamner ces actes inqualifiables. Ces véritables meurtres ont provoqué des manifestations extrêmement violentes dans les quartiers noirs de plusieurs villes des Etats-Unis.

Epilogue de l’Euro 2016, ce week-end. La France du football a été tenue en haleine durant tout un mois. Elle tenait son Euro et elle va peut-être savourer la victoire de son équipe demain soir. Les Français ont retrouvé cette liesse qu’ils avaient connue lors de la coupe du monde 1998. Demain soir, ils vont vibrer pour leurs Bleus et les porter jusqu’à la victoire finale.

Le régime du président Hery Rajoanarimampianina a trouvé à travers ce code de la communication le moyen de museler une liberté d’expression plutôt gênante pour lui. C’est une fuite en avant dont il n’a pas mesuré les conséquences.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.