MIDIRAMA : Embellie pour le régime



Jacaranda

Le président Hery Rajaonarimampianina a apparemment retrouvé toute sa marge de manœuvre sur le terrain politique. Un temps gêné par la campagne de communication menée par le monde de la presse contre le code de la communication, il a réussi à amoindrir l’effet du mouvement de fond qui a été enclenché. L’adoption du code de la communication à l’Assemblée a obligé le noyau dur de la contestation à changer de stratégie, mais les nouveaux objectifs n’ont pas convaincu tout le monde. Le combat mené semblait cacher des visées politiques. La cohésion et l’unité du mouvement des journalistes s’en sont ressenties. Le régime semble d’ailleurs en avoir tiré profit et va précipiter le cours des événements puisque la HCC a déjà reçu à la loi. Cette dernière sortira certainement son jugement en début de semaine prochaine. Mais cela ne dédouanera pas pour autant le régime qui, même si le code de la communication est jugée conforme à la constitution, aura du mal à l’appliquer tel quel. Le pouvoir aura d’autres problèmes à résoudre car le front social pourrait être la prochaine source de difficultés. La population qui est confrontée à une hausse des prix incessante contient de plus en plus difficilement son exaspération. La corruption, la mauvaise gouvernance et l’insécurité sont des réalités qu’on ne peut pas nier.

La France entrée dans l’ère du terrorisme. L’émotion est toujours aussi intense. Les Français n’avaient pas encore fait leur deuil après l’attentat de Nice qu’ils étaient de nouveau plongés dans l’horreur de cette prise d’otage sanglante de l’église de Saint Etienne du Rouvray. Ils ont été mortifiés car c’était le prêtre d’une petite paroisse, un véritable serviteur de Dieu qui en a été victime. DAECH applique implacablement sa stratégie en frappant n’importe où et en utilisant des jeunes Français qui se sont radicalisés sans le faire savoir. La peur est en train de s’installer, mais la raison est la plus forte. Jusqu’à présent, les Français sont unis et aucun débordement n’a eu lieu. Ce sont les hommes politiques qui se déchirent. Les ténors de la droite multiplient les attaques contre François Hollande, son premier ministre et son ministre de l’intérieur. Ces derniers le leur rendent bien, en répondant fermement à leurs invectives. L’opinion française se désole de cette surenchère qui leur paraît bien médiocre car elle occulte les problèmes de fond. Les solutions ne se trouveront pas tout de suite. La France est entrée dans l’ère du terrorisme et tout le monde est conscient qu’il y aura beaucoup d’autres attentats.

Le sacre d’Hilary Clinton. La convention démocrate de Philadelphie s’est déroulée comme prévu. Hilary Clinton a été désignée candidate du parti à l’élection présidentielle de novembre prochain. Malgré la réticence manifestée par une partie des délégués, elle a fini par emporter l’adhésion de la majorité. Les soutiens de son mari, Bill, de Michelle Obama, du président Barack Obama et de Bernie Sanders, son rival malheureux, ont été décisifs. C’est sous l’ovation de toute la salle qu’elle a accepté sa désignation comme candidate. Son discours a été remarquable et elle a développé son programme économique et social avec clarté. Elle a su émouvoir, en s’adressant aux plus pauvres, tout en égratignant son rival républicain, Donald Trump.

La vie politique malgache a retrouvé son visage habituelle. Le régime a réussi à surmonter l’écueil de la contestation qui commençait à gagner du terrain. Les opposants n’ont pas réussi à mobiliser l’opinion et à la dresser contre le pouvoir. Ce n’est pourtant qu’une éclaircie dans le ciel politique malgache car le climat social s’annonce encore lourd.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.