MIDIRAMA : Place à la trêve des Jeux olympiques !



Jacaranda

Il était temps qu’ils arrivent. Pour la planète entière, il s’agit d’une véritable bouffée d’oxygène dans le climat oppressant de ce début de mois d’août où le terrorisme a pris le pas sur tous les sujets d’actualité.  Durant  les trois semaines à venir, les yeux des amateurs de sport du monde entier seront braqués sur la capitale brésilienne pour vibrer aux nombreux exploits que les athlètes vont réaliser. Les Malgaches dont les représentants  vont essayer de porter haut les couleurs du pays vont mettre de côté les nombreux soucis qui les accablent en ce moment. La vie de plus en plus pénible à laquelle ils sont astreints ne leur laisse aucune échappatoire. Cette porte ouverte sur le monde est un moyen de ne pas ruminer leur exaspération contre le personnel politique malgache en général et contre les dirigeants actuels en particulier.

La semaine qui s’est écoulée a été moins mouvementée que celles qui l’ont précédé. Les tentatives de manifestations qui avaient été annoncées  ont été étouffées dans l’œuf. Comment n’en aurait-il pas été ainsi avec la présence massive des forces de l’ordre en ville ? L’effervescence autour de Soamahamanina est retombée aussi vite qu’elle avait pris de l’ampleur. Le mouvement de protestation des journalistes contre le code de la communication est devenu plus mesuré, les actions entreprises étant plus conformes aux objectifs poursuivis. Elles ont été empreintes de toute la dignité que revêt l’importance de la fonction de journaliste. Le sit-in organisé devant la HCC a certainement marqué les esprits des juges constitutionnels. Tout le monde attend le verdict et s’en remet à leur sagesse. Mais le pouvoir, quoi qu’il advienne, devra compter avec une presse qui surveillera de près toutes les dérives qu’il serait tenté d’accomplir.

Des Jeux olympiques sous la menace du terrorisme. Désormais, toutes les grandes manifestations, qu’elles soient politiques, sportives ou artistiques, sont sous la menace du terrorisme de DAECH. L’Euro 2016 s’est déroulé sans incidents graves, mais avec des normes de sécurité jamais égalées. Les attentats de Nice et de Saint-Etienne du Rouvray qui ont suivi ont montré que l’on ne peut jurer de rien dans ce domaine. Les autorités brésiliennes ont mobilisé des dizaines de milliers de militaires et de policiers pour contrer les menaces terroristes et ont sollicité l’aide de tous les services de sécurité occidentaux. Malgré cela, elles n’écartent pas la possibilité d’actions de  loups solitaires décidés à faire le plus de victimes. Malgré toutes les précautions prises, le risque zéro n’existe pas.

Des coups de plus en plus rudes portés à DAECH. Il est clair que l’organisation terroriste Etat Islamique ou DAECH est de plus en plus affaibli. Les forces armées de la coalition, d’un côté et celles des forces gouvernementales syriennes appuyées par l’aviation russe, ne cessent de harceler les djihadistes, les poussant dans leurs derniers retranchements. La ville d’Alep en Syrie est sur le point de tomber. L’aviation américaine multiplie les bombardements sur les positions  des rebelles à Syrte en Lybie, permettant ainsi l’avancée de troupes gouvernementales.

Ce sont trois semaines de fête sportive auxquelles les téléspectateurs du monde entier vont avoir droit. A Madagascar, elles sont les bienvenues pour s’évader d’un quotidien particulièrement pénible. Pour le pouvoir, il s’agit d’une trêve qu’ile devra mettre à profit  pour calmer un jeu politique risquant de déraper à tout moment.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.