MIDIRAMA : La fébrilité des derniers préparatifs du sommet

Il ne reste que quelques jours avant l’ouverture du XVIe sommet de la Francophonie. Les organisateurs malgaches de ce grand rendez-vous international sont, à l’instar de tous leurs homologues étrangers dans le même cas lors d’événements similaires, fébriles. Les dernières finitions semblent difficiles à réaliser et comme il arrive souvent, les imprévus apparaîssent. Les responsables de l’hébergement des participants sont désemparés devant l’importance des délégations qui annoncent leur venue. Ils sont obligés de travailler dans la précipitation pour trouver des logements pour tout le monde. Les propriétaires de résidences de luxe sont donc sollicités. La rocade d’Andohatapenaka qui est l’un des ouvrages importants réalisés  pour ce sommet de la Francophonie n’est pas encore tout à fait bitumée, mais son inauguration a eu lieu en présence du président de la République et ce pour signifier que tout sera prêt lors de l’arrivée des invités. Toute l’énergie des autorités, chef de l’Etat en tête, est focalisée sur les derniers préparatifs de ce sommet. La session ordinaire de l’Assemblée Nationale continue  cependant et elle a été marquée par les « face-à-face » agités entre les députés et le ministre des Finances dans le cadre de l’examen de la loi des finances 2017. Les parlementaires qui réclament les avantages auxquels ils ont droit réfutent le terme de chantage à propos de leur attitude. L’opposition qui était virulente auparavant  ne donne plus de la voix. Elle ne désire certainement pas se donner en spectacle devant les prestigieux invités que le pays va accueillir.

Le pragmatisme après la sidération. Sur le plan international, l’élection de Donald Trump continue encore de faire les gros titres des médias du monde entier. Les réactions sont encore vives, mais l’attitude du nouveau président lors de ses interventions à la télévision semble modérée. Le président Obama, que ce dernier a rencontré, n’a pas émis d’opinion négative sur son successeur à la maison blanche. Leur  entrevue semble s’être déroulée dans d’excellentes conditions. Une fois le moment de sidération passée, la plupart de ceux qui s’étaient  offusqués de son élection adoptent un certain réalisme et affirment vouloir travailler avec lui. Le Premier ministre japonais Shinto Abe, l’un des premiers chefs d’Etat à l’avoir rencontré, se dit tout à fait confiant sur l’avenir des relations nippo-américaines. Le président français François Hollande  est moins catégorique dans ses propos et adopte un langage plus diplomatique. Angela Merkel a fait de même.

Place au 1er tour des primaires de la droite. Ce sera l’événement politique du week-end en France. Les électeurs français qui se seront inscrits pour participer au vote de ces primaires départageront les sept candidats de la droite qui se sont présentés. Le dernier débat qui a opposé ces derniers jeudi soir a permis de dégager trois favoris. Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et François Fillon devraient être en tête, mais l‘incertitude règne sur le score qu’ils vont réaliser et qui va désigner les participants au second tour.

Bilan en demi-teinte pour la COP 22. Cette COP22 qui s’est tenue au Maroc a eu moins de retentissement que celle qui l’a précédée à Paris. Cette dernière avait vu la signature d’un accord historique sur le climat, la COP 22 qui s’est déroulée après l’élection de Donald Trump n’a pas réussi à lever l’incertitude née des déclarations tenues par ce dernier lors de sa campagne électorale.

Tous les yeux sont maintenant rivés sur l’ouverture du sommet de la Francophonie. Les premiers chefs d’Etat vont arriver ce week-end. Et on sera alors vraiment dans l’atmosphère de cette grande réunion internationale que Madagascar a l’honneur d’accueillir.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire