Des milliards de dollars pour sortir le pays de la crise

Le chiffre est faramineux, mais il n’est pas exagéré au vu des immenses besoins du pays. Le président Hery Rajaonarimampianina et son équipe ont convaincu les bailleurs de fonds de lui octroyer 6,4 milliards de dollars pour réaliser les projets de développement   nécessaires pour  amorcer le récollage économique du pays. En fait, il faut nuancer le terme « octroyer » car il s’agit pour l’instant de promesses de fonds  dont l’utilisation est soumise à de nombreuses conditions. Néanmoins, ne soyons pas sarcastiques et saluons la performance de nos représentants à cette conférence. Il s’agit d’une bouffée d’oxygène pour l’économie malgache. Mais,  le déblocage de ces crédits va s’étaler sur plusieurs années et pour le moment, il y a de nombreuses urgences à solutionner. Il s’agit d’adoucir les conditions  de vie de la population qui a atteint la limite du supportable. L’opposition qui n’attend pas recommence à donner de la voix. L’embellie constatée durant le Sommet de la Francophonie a disparu et Antananarivo a retrouvé sa pagaille habituelle. Les affaires nationales ont repris leur cours. L’assemblée nationale dont les séances ont été suspendues durant les dix jours de cette grande réunion internationale continue sa session ordinaire.

Mossoul et Alep, les villes martyrs. L’actualité internationale continue de se focaliser sur les combats qui se déroulent en Irak et en Syrie. L’armée Irakienne avance lentement mais sûrement dans la ville de Mossoul. Elle continue de se heurter à la résistance désespérée des djihadistes de DAECH. Les forces spéciales combattent pied à pied dans les rues de la ville, désamorçant les voitures piégées et essuyant les tirs de snipers. La population est prise entre deux feux et subit de lourdes pertes. En Syrie, Alep est noyée sous les bombes. L’aviation russe et les soldats de Bachar Al  Assad pilonnent sans discernement les quartiers de la ville, prétextant qu’il est nécessaire de réduire la résistance des forces rebelles. Les civils meurent par milliers, hommes, femmes et enfants asseyant désespérément de fuir le tirs aveugles de l’armée gouvernementale. Le conseil de sécurité qui s’est réuni en milieu de semaine a tenté d’établir un couloir humanitaire pour permettre l’évacuation des blessés. Le représentant russe est resté inflexible, arguant qu’il ne fallait surtout pas laisser de répit aux opposants.

Le retrait surprise de François Hollande. Il a surpris  tout le monde avant-hier soir quand il a annoncé son retrait de la course à la présidentielle de 2017.François Hollande, au cours de ces derniers jours, s’était muré dans un silence assourdissant, ne donnant aucune indication sur la conduite qu’il allait tenir. Le monde politique français s’interrogeait sur cette décision qu’il allait prendre. Pressé par les membres de son parti, amis et opposants, il avait annoncé qu’il annoncerait sa décision en ce mois de décembre. Il l’a donc fait lors d’une allocution télévisée. C’est un homme ému, même un peu blême qui a parlé pendant une dizaine de minutes. Après avoir dressé un bilan de son action depuis 2012,  il a dit qu’il ne présenterait pas à l’élection présidentielle. Il a certainement soupesé toutes les éventualités avant d’en arriver là. Il ne voulait pas courir le risque d’une  humiliation en se présentant aux primaires de la gauche. Il ne désirait pas non plus une candidature directe. Il a fait preuve d’une grande dignité en se retirant. A droite comme à gauche, on a salué le geste du président. Ce dernier va maintenant se consacrer pleinement à sa fonction jusqu’au terme de son mandat.

L’annonce de ces 6,4 milliards de dollars promis par les bailleurs de fonds n’a pour l’instant pas provoqué de déchaînement d’enthousiasme au pays. Les chiffres, même s’ils dépassent l’entendement, ne parlent pas à une population qui ne pense qu’à sa survie quotidienne. Néanmoins, l’espoir d’un mieux vivre est en train de se dessiner. Tout dépend de la manière dont nos gouvernants vont  utiliser tout cet argent.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. En voilà un malgache djihadiste qui combat et connaît ce qu’il se passe en Syrie. Raconte-nous et nous n’écouterons plus nos journalistes.

  2. chiffre « faramineux » dites vous? mais renseignez vous sur les budgets des pays dans le monde, 6 mds de dollars, ce n’est pas si énorme… ah la la, pauvreté quand tu nous tiens, le moindre milliard fait briller les yeux des mahanitra

  3. Vous devriez employer des journalistes qui ne racontent pas ce qu’ils ne connaissent pas…les infos sur la Syrie sont mensongères…et avant de savoir comment bouffer les 6milliards, attendez d’en toucher le premier dollar….les promesses n’engagent que les sots qui les croient…

Poster un commentaire