Donald Trump contre le reste du monde

Jacaranda

Sa prise de position n’est finalement pas une surprise, mais en annonçant, le retrait des Etats-Unis de l’accord de la COP 21, Donald Trump s’est mis à dos les dirigeants du monde entier. Angela Merkel avait eu des mots très durs à son égard après la réunion du G7, Emmanuel Macron préférant tempérer son jugement et espérant le voir revenir à la raison. La réaction du président français avant-hier soir a été d’une grande sévérité, tranchant avec les usages diplomatiques habituels. Il a uni sa voix à celle de la chancelière allemande pour condamner la déclaration du locataire de la maison blanche. La décision prise par ce dernier est contestée par une partie importante de l’opinion américaine et par de nombreux chefs d’entreprises qui dénoncent sa vision erronée de l’avenir. A l’extérieur des Etats-Unis, on se félicite même de ce retrait de l’accord de la COP 21 car il donne aux autres nations l’occasion de faire des avancées dans  le domaine économique. C’est une opportunité historique pour l’Europe de renforcer son union. Néanmoins, l’annonce de Donald Trump, même si elle semble spectaculaire, n’aura pas de conséquences irrémédiables car le désengagement de la COP 21 doit suivre de multiples procédures et ne prendra donc effet que dans quatre ans. D’ici là, beaucoup d’événements peuvent se produire. De plus, de nombreux Etats américains se sont déjà engagés à appliquer cet accord et ne vont pas suivre le gouvernement fédéral dans la voie qu’il a choisie. On ne sait pas s’il s’agit d’un tournant dans la présidence de Donald Trump car il est imprévisible et  a habitué les américains et le reste du monde à des revirements spectaculaires. Son intervention, avant-hier, a marqué les esprits car il est en train d’hypothéquer l’avenir de l’humanité.

Ce sujet était si important que nous avons décidé d’en parler avant d’aborder notre actualité purement nationale. C’est un contexte toujours aussi morose auquel nos compatriotes sont confrontés. Les problèmes ne font que s’amplifier. Les journaux continuent à les énumérer : cherté de la vie et  insécurité persistante ne font qu’accroître le mal vivre des malgaches. Les  membres du gouvernement qui défilent depuis avant-hier devant les députés font profil bas et n’abordent pas les questions de fond. Les parlementaires, quant à eux, fulminent en coulisse, mais ne cherchent pas véritablement la confrontation avec les ministres. Le président de la République, en visite officielle en Allemagne, a pu présenter aux membres d’une commission du Bundestag les immenses besoins du pays en matière de développement. Ce déplacement entre dans le cadre de la recherche de partenaires susceptibles de nous aider à répondre aux défis auxquels nous sommes confrontés. Le chef de l’Etat, à son retour, retrouvera un pays toujours en quête de stabilité. La population vit au rythme des nombreuses frustrations qu’elle endure. Elle n’est pas insensible aux appels qui lui sont adressés par certains politiciens en ce moment. C’est donc pour parer à de possibles débordements que le pouvoir a décidé d’interdire toute manifestation publique durant ce mois de juin. La célébration du 57e anniversaire de l’indépendance se déroulera une fois de plus dans une ambiance morne.

C’est une semaine charnière que le monde vient de vivre. Le président Donald Trump a changé totalement le visage de la politique internationale en décidant unilatéralement de retirer son pays de l’accord de la COP 21. Aujourd’hui, il s’est mis à dos tous les dirigeants de la planète. Il est maintenant seul contre le reste du monde.

Patrice RABE

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.