De beaux projets qui n’occultent pas le problème de l’insécurité


Jacaranda

A en croire les zélateurs du pouvoir, l’avenir des Malgaches n’est pas si sombre que cela.  Plutôt que de parler d’un présent pénible pour la majorité de la population, ils préfèrent plutôt  se focaliser sur  les projets que le président et son équipe comptent réaliser dans un proche avenir. Tous se situent à l’horizon de 2018 . Le régime est, nous assure-t-on, prêt à opérer ce décollage économique qui tarde à venir. Les déplacements réguliers du chef de l’Etat à l’étranger n’ont pas d’autres objectifs et le dernier en date a mis en lumière les relations économiques  qui vont peut être se tisser  avec l’Afrique du sud. Pour l’instant, nul ne sait si elles seront véritablement effectives, mais  les échos rapportés à propos de ce forum des investisseurs laissent à penser que de brillantes perspectives sont ouvertes pour les deux parties. Mais pour le moment, c’est une réalité plus amère qu’affrontent les citoyens malgaches. L’insécurité rythme plus que jamais leur quotidien. Elle n’épargne personne et touche aussi bien les foyers les plus modestes que les personnes aisées. Le régime ne peut pas se défaire du problème car responsable du bien-être de la population, il doit le protéger. Les responsables de l’ordre public affirment qu’ils sont en train de peaufiner leur stratégie pour éradiquer ce fléau qui est en train de miner la société. Mais pour le moment, les résultats tardent à venir.

Sur le plan international, la guerre contre les djihadistes de DAECH ne faiblit pas au moyen orient. Les combats pour la reconquête de Mossoul sont intenses et les troupes qui se sont lancées à l’assaut des derniers quartiers aux mains des  combattants de DAECH rencontrent une résistance opiniâtre de ces derniers. Les forces syriennes sont dans la même situation à Raqqa. Elles doivent faire face aux attaques suicides des djihadistes. Mais une nouvelle plutôt encourageante vient  quelque peu rassurer les forces sur le terrain : les Russes affirment avoir tué Abou Bakr  al-Baghdadi, le chef de l’organisation terroriste dans un de leurs bombardements.  Ils affirment que ce dernier se trouvait parmi les participants d’une réunion se tenant dans la banlieue sud de Raqqa et qu’il a trouvé la mort avec ces derniers lors d’un raid de Sukhois. Au Venezuela, la contestation du régime  de Nicolas Maduro ne faiblit pas. Les manifestations s’amplifient et sont violemment réprimées par les forces de l’ordre. Au cours des dernières 72h, deux jeunes étudiants ont trouvé la mort. Au Brésil, le président Michel Terner reste solidement arrimé au pouvoir malgré les tentatives de destitution menées par l’opposition. De nouveaux éléments à charge ont cependant été présentés. Le Royaume Uni se remet lentement des attaques terroristes qui l’ont endeuillé récemment. Londres est de nouveau secoué par une tragédie. L’incendie d’une tour vétuste a fait de nombreux morts. Ce week-end sera marqué par le deuxième tour des élections législatives françaises.

Vers le triomphe du parti du président Macron. Les qualificatifs par les observateurs sont divers, mais ils soulignent tous un triomphe  de la  république en marche, le parti du président Macron. C’est une véritable révolution qui est en train de s’opérer au sein de la classe politique française. Les partis traditionnels sont tous laminés.

C’est sur l’avenir que table le régime actuel pour  assurer une réélection qui, dans le contexte actuel, ne peut pas être envisagée. Le problème de l’insécurité est une épine dont ce dernier n’arrive pas à se débarrasser. Les beaux projets qui seront réalisés à moyen ou long terme ne peuvent occulter une situation critique.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment