Une célébration de la fête nationale sous le signe de la morosité

Jacaranda

En cette veille de célébration de la fête nationale, la Capitale n’a pas retrouvé, comme chaque année, cette insouciance qui accompagne les grandes manifestations du 26 juin. Et pourtant, cette date devrait plus que jamais éveiller la fierté des Malgaches. Ce 57e anniversaire de l’Indépendance ne semble éveiller aucun écho chez ces derniers. En ce mois de juin 2017, l’ambiance qui règne ne prête pas en effet à faire de grandes démonstrations de joie. L’Etat a pourtant organisé un programme de festivités qui est sensé apporter joie et bonheur à la population. Les podiums sont bel et bien installés en ville et une pléiade d’artistes vont s’y produire, mais pour la majorité de nos concitoyens, le coeur n’y est pas. L’insécurité et les difficultés de la vie quotidienne ont plombé l’atmosphère de liesse que le pouvoir voudrait installer. Les spots publicitaires qui passent à la radio et à la télé paraissent même parfois incongrus dans le contexte actuel. Le régime n’a actuellement pas cette capacité de mobilisation qui permettrait d’entraîner les Malgaches. Les affaires nationales ne lui permettent pas de pavoiser. Il ne peut pas affirmer qu’il y a une véritable amélioration de l’économie. Certains voyants sont même au rouge. Le parti au pouvoir continue d’affirmer que l’avenir de la Grande Ile se présente sous les meilleurs auspices. L’optimisme que les partisans du régime veulent faire partager a du mal à prendre auprès des citoyens. L’affaire Claudine Razaimamonjy qui devrait être banale est devenue une épine au pied des dirigeants à cause de toutes les manœuvres dilatoires opérées. La presse ne se laisse pas berner et continue de suivre son évolution de près.

Sur le plan international, le Proche-Orient continue de mobiliser l’attention des médias du monde entier. En Syrie et en Irak, les combattants de DAESH mènent leur dernier combat à Raqqa et à Mossoul. Ils ne sont plus que deux ou trois mille à être retranchés dans les derniers quartiers entre leurs mains, mais ils mènent une lutte désespérée et meurtrière. Ce sont des djihadistes qui sont décidés à faire payer durement à leurs adversaires leur prochaine victoire. Les forces de la coalition avancent inexorablement, mais leur progression se fait au prix de lourdes pertes.

Une nouvelle loi à la place de l’Obama Care. Le président Donald Trump continue de se défaire des mesures phares prises par Barack Obama. Il a annoncé l’abandon définitif de Obama Care et l’a remplacé par une nouvelle loi. Cependant, elle doit passer devant les deux Chambres, celles du Congrès et du Sénat. Pour le moment, elle rencontre l’opposition de quatre sénateurs républicains qui pourraient bloquer son adoption. Dans sa forme actuelle, elle priverait plusieurs millions d’Américains pauvres de couverture sociale. Sur un autre plan, il a annoncé l’annulation de l’accord conclu par son prédécesseur avec Cuba et la reprise de l’embargo.

Le bras de fer entre Le président vénézuélien Nicolas Maduro et ses opposants continue. Malgré la répression brutale opérée par les forces de l’ordre, les manifestants ne faiblissent pas et continuent de descendre dans les rues.

Le président Macron continue sur sa lancée. Les élections législatives lui ont permis d’avoir une majorité confortable à l’Assemblée. Le président Macron peut continuer sur sa lancée et agir à sa guise pour appliquer son programme. Les « affaires » qui touchaient certains de ses proches et alliés ont été vite escamotées grâce à la démission et au remplacement de ces derniers au gouvernement. Sa nouvelle équipe constituée est prête à agir.

En ce week-end précédant le 26 juin, les Malgaches n’ont pas l’esprit à la fête. Cette célébration du 57e anniversaire de l’Indépendance devrait pourtant se dérouler dans une véritable liesse populaire, mais on sent la morosité gagner la population.

Patrice RABE

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. · Edit

    Fête Nationale ou défaite nationale…?

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.