Retour à la réalité quotidienne après le 26 juin

Jacaranda

C’est la première fois depuis bien longtemps qu’un président malgache est reçu à l’Elysée. L’événement mérite d’être souligné. Le chef de l’Etat français a accueilli son homologue en tant que dirigeant d’un pays ami de très longue date, mais aussi président de la Francophonie. L’entretien s’est déroulé de manière cordiale et le communiqué publié par la           présidence de la république malgache en rend compte en termes convenus. Les interviews de Hery Rajaonarimampianina sur RFI et France 24 ont permis de savoir que ce dernier a évoqué le besoin de moyens plus substantiels pour la reconstruction du pays. Une nouvelle page est en train de se tourner dans l’histoire des relations franco-malgaches avec l’accession d’Emmanuel Macron à la tête de l’Etat français. La population malgache n’a cependant eu que très peu d’échos de ce voyage officiel de son président en France. Elle a du se contenter des titres de la presse favorable au régime. La situation sur place la préoccupe beaucoup plus. Elle reste traumatisée par l’insécurité persistante dans le pays. Les fêtes du 26 juin, malgré l’omniprésence des forces de l’ordre, n’ont pas dissuadé les malfaiteurs qui ont eux aussi célébré l’événement à leur manière, en multipliant les attaques à mains armées. La semaine a été aussi marquée par l’annonce d’un ultimatum du SMM au pouvoir, las de ne recevoir aucune réponse à leurs revendications. Les douaniers sont tout de suite passés à l’acte en entamant une grève qu’ils disent illimitée et ce au grand dam du secteur privé fortement pénalisé par le mouvement. Dans l’actualité, il y a toujours en filigrane l’affaire Claudine Razaimamonjy qui intéresse toujours autant l’opinion.

Sur le plan international, c’est toujours la résistance opiniâtre des combattants de DAESH qui focalise encore et toujours les médias. La défaite de ces djihadistes n’est plus, dit-on, qu’une question de temps, mais elle tarde à venir car ces derniers sont parfaitement organisés et ne craignent pas de mourir. La reconquête de Mossoul en Irak se fait quartier par quartier au prix de pertes importantes dans le rang des forces gouvernementales. La progression se fait égalemment avec prudence à cause d’une population utilisée comme bouclier humain.

Un Emmanuel Macron de plus en plus sûr de lui. Il mérite plus que jamais le qualificatif de  « jupitérien » dont on l’affuble. Emmanuel Macron règne sans partage sur la scène politique française. Le parlement lui est acquis depuis que l’existence d’une majorité de députés lui est favorable. Les protestations de la droite et de la France insoumise ne changent rien à la réalité qui est en train de s’installer. Sa décision de s’adresser aux députés et aux sénateurs lors d’un congrès à Versailles à agacé certains, mais est saluée par la majorité des commentateurs. Ce comportement atypique irrite une certaine frange de la classe politique, mais il n’en a cure. Il a surpris tout le monde en invitant le président Donald Trump à la cérémonie du 14 juillet. Ce dernier a accepté l’invitation qui entre aussi dans le cadre de la célébration du centenaire de l’entrée des Etats-Unis dans la 1re guerre mondiale. La France a salué hier la mémoire de Simone Veil, l’une des grandes figures de la politique française. On retiendra d’elle qu’elle fut rescapée d’Auschwitz et qu’elle fut l’artisane de la loi sur l’avortement votée sous le septennat du président Valéry Giscard d’Estaing.

Après la fête du 26 juin, les Malgaches ont retrouvé leur quotidien morose dominé par les difficultés de la vie quotidienne et la recrudescence de l’insécurité. L’annonce du satisfecit des institutions financières internationales vis-à-vis de la conduite des affaires faite par le régime est une nouvelle qui affecte très peu la majorité de la population. Cette dernière se contente de vivre ou plutôt de survivre. Elle attend la suite des événements avec philosophie.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.