L’Homme face au déchainement de la Nature


Jacaranda

L’Homme est en train de mesurer aujourd’hui sa fragilité par rapport à la Nature. Il ressent maintenant les effets de son action sur l’environnement dans lequel il évolue. Le réchauffement climatique est une réalité et il en subit les conséquences. Les cataclysmes et les ouragans vont désormais se multiplier et plus aucun pays n’est épargné. La zone de l’Atlantique à proximité des Etats-Unis en fait actuellement l’amère expérience. Cette semaine fut celle d’un des plus grands ouragans jamais enregistrés dans les annales de la météorologie mondiale. Irma est le cyclone le plus impressionnant que l’on ait connu. Il n’a laissé que ruines et désolations dans l’archipel des Antilles. Les îles françaises de Saint Martin et de Saint Barthélémy sont totalement dévastées et l’état de catastrophe naturelle y a été décrété. Des moyens importants sont mobilisés pour secourir les habitants. La Floride et Cuba s’apprêtent à présent à subir ses assauts. Mais dans son sillage, il y a maintenant José qui est certes moins puissant mais qui risque de faire aussi de nombreux dégâts. Mais concomitamment, un séisme de magnitude 8,1 a frappé le Mexique. C’est un des tremblements de terre les plus graves que le pays ait connu. Pour le moment, on dénombre 32 morts. Le bilan des dégâts n’a pas encore été établi. Une alerte au Tsunami a été lancée. Madagascar, pour le moment, connaît une embellie climatique. Il est vrai que la saison cyclonique n’a pas encore débuté et on attend avec inquiétude les prévisions que nos météorologues vont faire au mois d’octobre. La nature sera-t-elle clémente à notre égard ou non ?

Cette actualité brulante ne peut cependant pas occulter d’autres sujets importants. Cette semaine a vu Daesh poussé dans ses derniers retranchements. L’organisation terroriste a été chassée de ses ultimes bastions en Irak et en Syrie. Pour la population, c’est un véritable soulagement. Les habitants songent maintenant à la reconstruction de leurs villes dévastées.

L’Afrique a les yeux braqués vers le Kenya où la population attend avec une certaine inquiétude la suite des événements après l’invalidation de l’élection présidentielle. Le président sortant a proféré des menaces à peine voilées contre les juges de la cour suprême qui ont statué en toute indépendance sur le recours déposé par les partisans de son adversaire. Tout dépend maintenant de la volonté et du courage des Kenyans qui sauront ou non protéger le processus démocratique.

En France, la rentrée s’est effectuée sans trop de problèmes ; la rentrée scolaire n’a pas connu d’incidents notoires. La rentrée politique n’a pas vu de clashes importants. Actuellement, tout le pays est mobilisé pour venir au secours des sinistrés de l’ouragan Irma. Les différends politiques existent toujours, mais une véritable union nationale s’est établie autour de ce drame.

Une fois n’est pas coutume. C’est un regard assez distancié que nous allons porter sur la situation locale. Les Malgaches restent toujours aussi préoccupés par cette insécurité les empêchant de vivre normalement. Ils se préoccupent moins des rivalités politiques qui sont pourtant réelles. Leur vie est rythmée par le train-train quotidien où la lutte pour la survie occupe une place importante. Ils n’ont pas le loisir de se projeter dans l’avenir car leur vie se déroule au jour le jour.

Patrice RABE

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. EFA VOASORATRA IO.

Post Comment