Des Malgaches prêts à faire face à l’épreuve de la peste


Jacaranda

L’épidémie de peste s’est maintenant bien installée dans le quotidien des Malgaches. Ces derniers ont fini par accepter l’inéluctable. Les jours de cette semaine ont été rythmés par l’annonce quotidienne du chiffre du bilan fait quotidiennement  par le BNGRC. Après la panique des premiers jours, les citoyens ont fini par se raisonner et affronter courageusement la situation. Aujourd’hui, ils sont informés de l’évolution de la maladie et suivent les recommandations des autorités sanitaires. Ceux qui présentent les symptômes de la  maladie sont tout de suite pris en charge par le personnel médical et reçoivent un traitement adéquat. Sans faire preuve d’un optimisme exagéré, on peut dire que les efforts des autorités sanitaires commencent à porter leurs fruits. L’organisation de la lutte contre l’épidémie de peste est plus rationnelle, les moyens sont utilisés à bon escient. Cependant, on n’est pas encore sorti de la zone dangereuse. La population doit encore rester sur ses gardes et suivre toutes les recommandations qui leur sont  faites.

Les Malgaches ont rendu un hommage respectueux au professeur Zafy Albert. Nombreux sont ceux qui sont venus s’incliner devant son cercueil au Palais des sports. La classe politique a unanimement salué ce grand homme d’Etat, qualifié de père de la démocratie malgache. La dépouille a été transportée par route à Ambilobe où auront lieu aujourd’hui les obsèques.

Les affaires nationales suivent leur cours. Les débats sur le projet de révision constitutionnelle semblent avoir déserté la scène politique. Le régime qui était seul contre tous paraît en avoir abandonné l’idée. La nomination du président du parti HVM au poste de sénateur laissé vacant par Ahmad devenu président de la CAF n’a pas surpris outre mesure certains analystes qui ont annoncé, bien avant, l’élaboration d’une nouvelle stratégie du pouvoir pour ne pas être gêné par certains articles de la constitution. Pour le moment, aucune information ne filtre du côté des cadres du parti, mais la réception de Rivo Rakotovao en grande pompe, lundi prochain, est significative à plus d’un titre.

Sur le plan international, la défaite  de DAESH semble être consommée avec la reprise par les armées irakienne et syrienne de ses deniers bastions. Les analystes ne croient pas à une disparition totale de l’organisation terroriste qui, disent-ils, est en train  de se réorganiser et de mettre en place une nouvelle stratégie. La menace d’attentats est toujours pendante et les pays qui combattent l’internationale terroriste doivent rester sur le qui-vive. Si on en doutait, l’attaque terroriste au camion piégé  qui a eu lieu à la fin de la semaine dernière à Mogadiscio est là pour le rappeler. Elle a fait 130 morts et plusieurs centaines de blessés. Bien qu’elle n’ait pas été revendiquée, les autorités somaliennes pointent du doigt les shebab, lkiés à Al-Qaida.

L’Espagne est suspendue à l’évolution de la situation en Catalogne. Le bras de fer entre les autorités régionales et le pouvoir central continue. Le Premier ministre espagnol Rajoy a menacé de faire voter par le parlement l’application de l’article 155 de la constitution prévoyant  la suspension de l’autonomie de la Catalogne. Personne, cependant, ne veut  déclencher l’irréparable. Un accord entre le Premier ministre et le PSOE prévoit la tenue d’élections en Catalogne au mois de janvier.

La population malgache semble avoir accepté avec une certaine sagesse l’existence de cette épidémie de peste. Elle commence à vivre cette menace avec philosophie et organise sa vie quotidienne de la manière la plus rationnelle possible. Elle fait preuve, encore une fois, de sa capacité d’adaptation aux épreuves qui surviennent. Les Malgaches sont prêts une fois de plus à y faire face.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment