Accalmie sur le front de la lutte contre la peste


Jacaranda

Apparemment, il y a une accalmie sur le front de la lutte contre la peste. Après plusieurs semaines de progression de l’épidémie, les nouvelles sont beaucoup plus rassurantes. Les autorités sanitaires affirment qu’il y a encore des personnes contaminées, mais qu’elles sont tout de suite traitées. Les quelques décès constatés sont dus à l’ignorance et à la crainte des personnes infectées et de leur entourage, refusant délibérément de se faire soigner. La psychose des premiers jours semble avoir disparu et la population vit presque normalement. Mais la vigilance est toujours de mise. Les règles de sécurité sont scrupuleusement respectées. C’est dans ce contexte que les établissements de l’enseignement catholiques ont fait rentrer leurs élèves. Les responsables sont allés à l’encontre des directives du MEN qui a prolongé la suspension des cours jusqu’au 5 novembre. La polémique a fait rage, mais il y a peu d’incidents notoires durant cette rentrée. Une partie de l’opinion constate avec une certaine amertume le peu d’empathie manifestée par le couple présidentiel envers les victimes de cette épidémie de peste. Le président de la République et son épouse ont tout le long de la semaine accompagné la princesse Anne d’Angleterre durant sa visite en terre malgache. On ne sait pas quel bénéfice va en tirer le pays, mais la presse favorable au régime n’a pas manqué d’en souligner l’importance. L’autre événement de la semaine est la tenue de ce premier forum de la diaspora malgache à Antananarivo. On ne devrait pas en attendre de grandes retombées, mais il a le mérite de rassembler quelques membres de la communauté malgache expatriée.

Sur le plan international, c’est la situation extrêmement tendue régnant en Espagne après la proclamation d’indépendance de la Catalogne par le parlement régional et la mise sous tutelle des autorités locales par le gouvernement espagnol qui focalise l’attention de tous les médias. Nul ne sait pour l’instant quelles seront les conséquences de ces décisions dans les jours à venir. Au Proche- Orient, après la reconquête des derniers bastions de DAESH, la Syrie et l’Irak ont retrouvé l’intégralité de leur souveraineté sur leur territoire. Les problèmes ne sont cependant pas terminés, car les dissensions continuent d’exister avec les revendications kurdes et l’antagonisme entre Chiites et Sunnites. En Asie du sud-est, la tension semble s’être relâchée. Cette semaine, il n’y a eu aucune escalade verbale entre Donald Trump et Kim Jung Un. La Chine a pesé de tout son poids pour faire baisser la tension. Le président Xi Jinping a affermi son autorité lors du XIXe congrès du parti communiste chinois. Il est devenu l’égal de Mao en inscrivant son nom dans la charte du parti.

Déclaration d’indépenda nce de la Catalogne. Tout le monde avait retenu son souffle tout au long de la semaine, car on s’attendait à l’irrémédiable. Et effectivement, le Rubicon a été franchi par le parlement de la Catalogne qui a voté l’indépendance. Madrid a tout de suite répliqué en annonçant la mise sous tutelle des autorités régionales. En fait, la décision sera effective après le vote du Sénat qui devrait avoir lieu incessamment. Des centaines de Catalans se sont tout de suite rendus devant leur parlement pour protéger leurs représentants.

L’accalmie est constatée sur le front de la lutte contre la peste. C’est du moins ce qu’affirment les autorités sanitaires. La vie semble avoir repris son cours normal, mais la vigilance est toujours la même. Les crédits alloués dans ce cadre par l’Union européenne ont été débloqués et on peut espérer que les efforts vont redoubler pour éradiquer totalement la maladie.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment