La peste joue son rôle de trouble-fête



Jacaranda

L’élection présidentielle fait toujours la Une de l’actualité malgré le peu d’originalité dont font preuve les candidats. Andry Rajoelina a voulu créer l’événement avec la sortie de son livre autobiographique, « Par amour pour la patrie ». Avec la présence de l’animateur de télévision Julien Lepers pour lui donner un certain lustre, la séance de dédicace organisée dans une librairie parisienne a eu un côté «bling biling » bien que ce ne fût pas l’effet recherché. L’ouvrage dans lequel le candidat n°13 se livre, n’est pas encore disponible à Madagascar et certains commentateurs se demandent la raison de son lancement à l’extérieur et non sur place. Les autres prétendants à la magistrature suprême essaient de trouver le ton le plus juste pour convaincre des électeurs peu enclins à croire aux promesses faites et à ne pas céder aux sirènes de beaux parleurs. Ces derniers temps, seuls Roland Ratsiraka et le pasteur Mailhol ont organisé des rassemblements populaires s’apparentant à des shows ; Marc Ravalomanana privilégie le contact direct avec la population et se déplace d’un endroit à un autre sans faire de publicité. Pour baliser cette campagne électorale, la charte de bonne conduite du CFM peut servir de cadre à une élection présidentielle libre et transparente. Sa médiatisation a été l’un des points forts d’une actualité nationale assez pauvre. Mais l’annonce du retour de la peste dans certains endroits n’a pas provoqué pour l’instant, de véritables inquiétudes, les autorités sanitaires ayant vite pris les mesures nécessaires. Pour le moment, il n’y a pas péril en la demeure, mais la vigilance est de mise pour ne pas retrouver les scènes de panique de l’année dernière.

Sur le plan international, ce sont les intempéries en Caroline du Nord aux Philippines et en Chine qui font la Une des médias internationaux. L’ouragan Florence continue ses ravages sur la côte Est des Etats-Unis. Les dégâts provoqués par les inondations sont immenses. Les rafales de vent ont diminué d’intensité, mais les précipitations ont été particulièrement abondantes. Le président Donald Trump qui avait été très critiqué pour son manque d’empathie envers les victimes de l’ouragan Katrina, a annoncé sa venue sur place. En Asie du sud Est, c’est le typhon Mangkut qui a tout détruit sur son passage. Aux Philippines, c’est un véritable spectacle de désolation qui se révèle. Le bilan fait état de 81 morts et il va encore s’alourdir dans les prochaines heures. La ville de Hong Kong est à moitié détruite. On compte une trentaine de blessés pour le moment.

Au Proche-Orient, plus particulièrement en Syrie, l’ultime bataille pour la reconquête totale du territoire va être bientôt lancée. Les troupes gouvernementales se préparent à lancer leur offensive sur la ville d’Idlib. Le dernier bastion des djihadistes est sur le point de tomber. Il ne reste plus que quelques poches de résistance sur place.

La vie politique française est rythmée par la fluctuation de la popularité du président Macron. Cela explique peut-être l’inflexion de cette politique vis-à-vis des retraités qui ont eu l’impression d’être maltraités financièrement ces derniers temps.

Le processus électoral continue vaille que vaille. Les candidats déroulent leur campagne à peu près normalement, mais on ne constate aucun enthousiasme. Il est vrai que la peste s’est invitée dans l’actualité. Cet imprévu commence à éveiller certaines inquiétudes. Pour le moment, il n’y a pas véritablement de danger, mais elle a réussi à jouer son rôle de trouble-fête.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.