MIDIRAMA : Un processus électoral à mener à son terme



Jacaranda

Le premier tour de l’élection présidentielle s’est déroulée dans le calme et ce à la grande satisfaction de tous les observateurs nationaux et internationaux. Mais deux jours après, les premières tensions commencent à apparaître. Certains dérapages verbaux suscitent l’appréhension et nécessitent une  prise de conscience collective. Sur les réseaux sociaux, des appels au calme sont lancés pour que la situation ne s’envenime pas. Des voix s’élèvent pour dénoncer le ton haineux de certains propos. Les Malgaches, dans la grande majorité, aspirent au calme. Ceux qui ont pu accomplir leur devoir de citoyen l’ont fait avec conviction. Ils attendent les résultats avec sérénité et ils les accepteront sans rechigner car le processus enclenché en mai dernier aura été mené à son terme. Il serait dommage que le comportement de certains remette tout en cause. La CENI et la HCC ont décidé de rappeler à l’ordre les états-majors des candidats en leur disant d’arrêter de publier des résultats qui entretiennent un climat malsain. Seuls les chiffres donnés par la CENI peuvent être portés à la connaissance du public. Normalement, les scores de tous les candidats seront connus le 20 novembre prochain. D’ici là, il faudra rester serein et ne pas se laisser influencer par les déclarations intempestives de personnes emportées par la passion. Tout le monde convient que cette élection a connu de nombreux dysfonctionnements, néanmoins elle a eu le mérite de s’être déroulée sans incidents majeurs. Il ne tient qu’à nous de la laisser livrer son verdict et de respecter ce dernier.

Sur le plan international, c’est une autre élection qui a focalisé l’intérêt. Il s’agit des élections de mi-mandat ou « midterms » aux Etats-Unis qui surviennent à la moitié du mandat de tous les présidents des Etats-Unis. Elles étaient très attendues par les Américains et par le reste du monde car elles se déroulaient sous le mandat de Donald Trump. L’affrontement entre démocrates et républicains s’est soldé par un match nul. Les premiers ont remporté la majorité des sièges à la Chambre des représentants et les seconds ont conservé leur avantage au sénat. Le locataire de la  Maison Blanche s’est félicité du résultat, parlant d’une grande victoire malgré le fait de devoir composer avec les élus démocrates au Sénat. Il compte bien accélérer les réformes de son programme pour satisfaire ses électeurs. Son impopularité auprès d’une partie importante de l’opinion américaine ne le freinera pas dans sa volonté de mettre un terme aux effets des mesures prises par son prédécesseur à la Maison  Blanche.

En Europe, la commémoration de la nuit de cristal qui a vu le premier pogrom, il y a 80 ans en Allemagne s’est déroulée dans une atmosphère tendue. Cette date réveille de sinistres souvenirs dans la mémoire collective. Ce rappel n’est pas anodin dans le contexte actuel où l’on voit la résurgence de l’antisémitisme dans plusieurs pays. Le président français Emmanuel Macron s’est d’ailleurs dit « frappé par la situation actuelle en Europe divisée par les peurs et le repli nationaliste et sa ressemblance avec celle des années 1930 ». En France, justement, cette commémoration se juxtapose avec le centenaire de l’armistice de 1918 et la fin de l’empire allemand.

C’est un scrutin qui devrait faire date dans l’histoire des élections présidentielles malgaches. Il est cependant important d’apaiser les passions qui sont en train de resurgir. Les Malgaches, dans leur grande majorité, veulent que la sérénité qui a prévalu le jour du premier tour reste jusqu’à la proclamation des résultats et qu’une fois qu’ils auront été avalisés, ils ne souffriront d’aucune contestation. Le processus électoral doit être mené à son terme sans violence et dans le calme.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.