MIDIRAMA : La CENI tient fermement la barre



Jacaranda

L’hypothèse d’une crise à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle devrait être levée ce week-end. La CENI s’est acquittée de la tâche lui incombant malgré les contestations venant de tous bords. Le traitement des PV ne s’est pas fait sans difficultés. Devant les critiques formulées par les entourages des candidats, elle a accepté les comparaisons des PV. Les suspicions de fraudes lancées par certains candidats ont poussé le président de l’institution à éclairer l’opinion sur leurs attributions. La communauté internationale a conforté sa position, à savoir la nécessité de respecter la voie légale en cas de contestation. Des manifestations dites « spontanées » ont eu lieu à Alarobia, mais elles n’ont aucunement perturbé la sérénité des membres de l’institution. Après la publication des résultats provisoires, la HCC va examiner les requêtes qui seront déposées. Tous les observateurs s’accordent pour dire qu’un deuxième tour est inéluctable et que les candidats arrivés en tête doivent s’en accommoder. La campagne électorale qui s’annonce va permettre de mettre en perspective l’avenir du pays dans la prochaine décade. Le spectre de la crise post-électorale est toujours présent dans l’esprit de tous les Malgaches, mais la raison et le bon sens sont en train de l’emporter sur les tentatives de perturbation du processus électoral. La semaine à venir devrait nous éclairer sur les intentions des candidats en lice.

Le président Donald Trump est toujours au centre de l’attention des médias internationaux. Cette semaine, il s’est encore signalé par ses tweets intempestifs,ayant fustigé le président Macron qui avait appelé de ses vœux la création d’une armée européenne pour s’opposer à la Russie, la Chine et aux Etats-Unis. Il avait très mal pris cette volonté de l’Europe de prendre en main son destin. Le chef de l’Etat français a préféré ne pas relever le mouvement d’humeur du locataire de la Maison Blanche qui, dans la foulée, a parlé de taxation des vins français. La cérémonie de célébration de l’armistice du 11 novembre s’est déroulée en présence de 72 dirigeants étrangers.

Au Proche-Orient, l’escalade a été évitée entre Israël et le Hamas. Mardi dernier, on était au bord de la guerre après une nuit de bombardement de l’aviation israélienne sur la bande de Gaza. Des centaines de roquettes ont été tirées sur Israël par les soldats du Hamas. Tsahal était sur le qui vive, des unités étant massées à la frontière. La tension est cependant retombée. Le Hamas a annoncé avoir conclu un cessez-le feu avec l’état hébreu. Le rôle de l’Egypte dans la résolution de ce début de conflit a été unanimement salué.

Dans un autre domaine, la Californie est sous les feux de l’actualité. L’incendie qui l’a ravagée est l’un de plus meurtriers de son histoire. La ville de Paradise a été totalement détruite et jusqu’à présent, on compte 66 morts et 600 personnes portées disparues. Le bilan risque encore de s’alourdir dans les heures à venir. La Maison Blanche a décidé de décréter l’état de « catastrophe majeure » dans les zones incendiées.

Sans vouloir préjuger des résultats provisoires qui vont être publiés par la CENI, on peut affirmer sans risque de se tromper qu’un deuxième tour aura lieu et qu’il opposera Marc Ravalomanana à Andry Rajoelina. Les chiffres publiés depuis plusieurs jours n’ont pas varié et on arrive à cette conclusion. Pour le moment, le risque de perturbation du processus électoral s’est éloigné. La CENI a tenu fermement la barre et est décidée à mener à son terme le processus électoral.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.