MIDIRAMA : L’ouverture d’une nouvelle ère pour le pays

Jacaranda

La période troublée de la Transition appartient maintenant au passé. Le retour à l’ordre constitutionnel de 2013 s’est raffermi après cette élection présidentielle de 2018 ; Madagascar fait partie des pays démocratiques de la planète après ce scrutin présidentiel qui s’est déroulé sans problème. La cérémonie d’investiture du président élu qui verra la présence de nombreux chefs d’Etat étrangers et d’invités de haute importance venant du monde entier marque cette reconnaissance internationale. La passation de pouvoir entre Hery Rajaonarimampianina et Andry Rajoelina donne une belle image de la démocratie malgache. L’investiture du nouveau président qui aura lieu aujourd’hui à Mahamasina est un événement auquel le peuple malgache tout entier est associé. La fête sera grandiose et se déroulera dans des conditions de sécurité drastiques. Le nouveau régime a le sceau de la légitimité et de la légalité et son installation ne souffre d‘aucune contestation. Cependant, il  porte le poids de toutes les espérances qu’il a fait naître durant la campagne électorale. Les défis qu’il doit relever sont gigantesques. C’est maintenant qu’il doit éviter les faux pas. Son action sera examinée à la loupe et les critiques pleuvront au moindre dérapage. Les chantiers qu’il doit mener sont nombreux : l’amélioration des conditions de vie des citoyens est l’un des premiers objectifs qu’il doit poursuivre. Il y a aussi la lutte contre la corruption, l’installation d’une justice saine. Les priorités sont très nombreuses et il doit tout faire pour ne pas décevoir.

Sur le plan international, les Etats-Unis sont toujours sous les feux des projecteurs avec le spectacle chaotique de son président qui s’est aliéné tous les médias et une parie importante de la classe politique américaine. Donald Trump n’en a cure et multiplie les « tweets » intempestifs. Le « shut down » continue de paralyser une partie de l’administration américaine tandis que le locataire est sous le coup d’une enquête menée par le procureur spécial Robert Mueller sur ses relations présumées avec la Russie. La menace d’une destitution plane sur lui si cela s’avère.

De l’autre côté de l’Atlantique, La Grande Bretagne vit un psychodrame. L’accord sur le Brexit négocié par Theresa May avec Bruxelles a été massivement rejeté pat les députés britanniques. Nul ne sait comment va se résoudre la crise qui en résulte. Le Premier  ministre va devoir renégocier l’accord ou remettre sa démission et provoquer de nouvelles élections. Une des alternatives est aussi de se résoudre à un Brexit sans concession avec les conditions désastreuses de son application.

La France a vécu son premier grand débat national. L’intérêt des Français est réel comme le soulignent les chiffres de participation. Le pouvoir est donc en train de reprendre  la main, mais les « gilets jaunes » n’ont pas l’intention de rendre les armes. Les suggestions des participants ont été nombreuses et diverses, et elles seront examinées plus tard. Le scandale Alexandre Benalla a repris de plus belle après la découverte de son utilisation de passeports diplomatiques.

En Afrique, le terrorisme a refait surface avec l’attaque par des shebabs d’un complexe hôtelier au Kenya. Cinq individus ont attaqué le site, faisant 21 morts et 28 blessés. Deux suspects ont été arrêtés jusqu’à présent, mais le président kenyan a assuré que la traque des terroristes ne faisait que commencer.

C’est une ère nouvelle qui commence avec l’élection du président Andry Rajoelina. On ne sait si elle est pleine d’espoir ou elle s’ouvre sur des incertitudes. La population attend de voir le nouveau pouvoir à l’œuvre et veut le voir travailler d’arrache- pied pour le pays.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.