Un parcours  plus  difficile que prévu pour le régime

Jacaranda

Le changement voulu par le régime en place continue et ce dernier n’y va pas de main morte. La valse des limogeages et des nominations continue  et elle s’amplifie. Les responsables dans les ministères ont été changés et   les nouveaux arrivés sont assujettis, eux aussi, à une obligation de résultat. La population, elle, se préoccupe plutôt de  son quotidien et  continue sa lutte pour la survie. Les problèmes de la Jirama ne sont pas tous résolus et  des incidents comme  celui d’Antalaha peuvent survenir à tout moment. La descente du Premier ministre sur place a eu le don de calmer les esprits. Le processus électoral entamé l’année dernière continue. Les candidats aux élections législatives sont connus et ils vont pouvoir aborder l’étape suivante en toute sérénité. On ne peut pas encore deviner  la configuration de la future Assemblée nationale, car  les indépendants  sont  les plus nombreux à se lancer dans la course à la députation. Les  sujets  qui seront abordés lors de la campagne électorale sont divers, mais le thème de la sécurité sera  certainement le plus débattu. Les responsables en charge du problème ont mis en  place un vaste plan de sécurisation. Le système commence à être opérationnel, mais on ne  pourra juger de son efficacité que dans quelques mois. Le développement du pays ne pourra se faire que  si toutes les énergies se mobilisent, mais on constate un certain attentisme dans divers  secteurs. Cela  fait deux mois que le nouveau régime est en place et sa volonté de maintenir son cap fixé n’est pas compris de tout le monde.

Sur le plan international,  c’est la catastrophe humanitaire provoquée par le cyclone IDAI  sur  la côte Est  du continent africain qui a marqué les esprits. Des centaines de morts, des dizaines de milliers de sinistrés et des contrées dévastées après le passage d’IDAI ont  suscité l’émoi de la communauté internationale. Le Mozambique a été le plus durement touché et son gouvernement a lancé un appel de détresse, relayé par l’ONU. Le Zimbabwe et le Malawi ont eux aussi subi de dégâts, mais moins importants que leurs voisins. Madagascar  l’a échappé belle, mais  le pays reste toujours sur le qui-vive car la  saison cyclonique n’est pas terminée.  Des systèmes dépressionnaires sont constamment en formation,  mais ils  ne  sont pas  pour le moment  menaçants.

La  Nouvelle Zélande est en train de se remettre tout doucement du drame de l’attentat raciste de la semaine dernière. Tout le pays  se retrouve soudé dans la  douleur et ne comprend pas  le geste de ce  suprémaciste blanc qui a tiré sur les fidèles d’une mosquée. Les Néozélandais  sont  des gens tolérants et prônent le « vivre ensemble ». Des leçons vont être tirées par le  gouvernement.

La France s’apprête à vivre un nouveau rassemblement de gilets jaunes aujourd’hui. Ce sera un week-end sous très haute tension  car après les scènes de pillages et de saccages de samedi dernier, les autorités  ont décodé de ne tolérer aucun débordement. Les mots d’ordre sont  « zéro impunité » pour les casseurs. L’armée a été  appelée à la rescousse  et déchargera les forces de l’ordre de certaines tâches comme la garde des bâtiments.  Les policiers et les gendarmes se consacreront à la prévention des actes de violence  et  feront  respecter les interdictions de manifestation ordonnées par les préfets.

Le régime ne dévie pas de son cap malgré les  difficultés qu’il rencontre. La  gestion des affaires de l’Etat est  beaucoup plus difficile que  prévu, mais il  devait s’attendre à un parcours parsemé d’embûches. Le  jugement de son action se fera sur le long terme

Patrice RABE

Blueline Air Fiber

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. Madagascar : une île perdue dans les dédales de la démagogie politique.
    15 mars 2019

    La démagogie, devenue fonds de commerce de propagande des politiciens malgaches

    Le lendemain mon élection,
    cette phrase est célèbre : « … le lendemain de mon élection le salaire le plus bas sera de l’ordre de 200.000 ariary*… l’insécurité sera résolue les materiels sont déjà là.. » Andry Rajoelina Président de la République de Madagascar, promesses électorales, annoncées avec conviction et avec dissuasion par le biais de l’introduction illicite, des armes de guerre et de véhicules blindés, ceci grâce à un intermédiaire proche du président, dans l’île.

    Les électeurs l’ont cru,

    les promesses électorales, à ce jour ne se sont concrétisées, pourtant l’engagement du jeune Président avait été exprimé avec fermeté et solennité. Quoiqu’une partie des électeurs l’ont cru malgré l’avertissement de son adversaire du jour : « … on ne peut promettre que ce qu’on a, sinon c’est un mensonge… » Marc Ravalomanana. De son côté, Hery Rajaonarimampianina plus décisif et précis disait : » … je suis financier…, notre situation économique actuelle ne permet pas de niveler à 200.000 ariary le salaire le plus bas… C’est impossible dans le contexte actuel »

    De l’épicerie à la macroéconomie,

    il y a un fait qui est clair dans la démarche du jeune Président, il sait que les malgaches surtout ceux des grandes villes sont sensibles au bling bling, il a utilisé des hélicoptères, des voitures tout terrain de luxe, des grands écrans professionnels pour transmettre ses prestations, recruter les meilleurs artistes du pays. Les malgaches sont vulnérables aux promesses et ne cherchent pas à comprendre la faisabilité des promesses, pire les intellectuels y mettaient aussi leur notoriété, dont une partie des magistrats de la capitale, Antananarivo ne se cachaient pas à soutenir sans démesure le Président, ceci malgré les restrictions déontologiques, une partie des hauts gradés militaires et des hauts gradés de la gendarmerie et de la police nationale , ceci malgré les obligations de neutralité. Le jeune Président avec des fanatiques derrières lui a été suivi dans ses délires, et cru dans ses flagorneries. Une grande épicerie est en fait en cours et que toutes les promesses sont bonnes, l’objectif étant de gagner à tout prix quitte à mentir et à être ridicule, gagner… gagner les élections devenues une obsession.

    La transition entre le raisonnement d’épicier et d’expert en finances » macroéconomie » ne s’etait pas visiblement faite, sinon la promesse d’augmenter le salaire le plus bas ne serait pas faite avec fermeté et solennité, difficile de comprendre, c’est vrai pour un personnage ayant un parcours limite et limité de comprendre le mecanisme financier avec une approche épicière.

    Fin démagogue,
    Andry Rajoelina, le Président Malgache n’est pas à sa première promesse électorale non-concrétisée, une personnalité qui avec une facilité impressionnante et avec une aisance indéfinissable s’engage, et promet des projets faramineux, il arrive à faire croire ses rêves mensongères :

    Les malgaches, souvent isolés soit géographiquement soit isolés par la formation et par la connaissance, avec un niveau de perception intellectuelle limitée pour la majorité de la population , le taux d’accès aux hautes études est très bas, bref c’est une société vulnérable et accessible à toutes les démagogies inimaginable ou à des promesses grotesques, de là vient et tient source l’électorat du Président Malgache.

    On peut en citer quelques unes de ses démagogies :
    . « … je ferai construire ici un réseau de métro …les engins sont déjà en fabrication en France et seront là dans deux mois…la maquette est là devant vous… » conséquence, une foule en délire, résultat rien depuis.

    « …je ferai construire des hôpitaux modernes suivant les normes … les soins y seront gratuits ainsi que les consultations… » foule en délire, résultat, déception totale, les prestations, soins et consultations sont belles et bien payantes.

    » … Je construirai des milliers de maisons individuelles abordables au prix pour les pauvres… » salve d’applaudissements, résultats, un de ses cousins octroyait le contrat et réalisait les travaux de quelques dizaines de maisons que personne n’achète, fiasco… Par contre, le Président avec ses acolytes, avec sa famille ont pu construire une fortune immobilière conséquente que ce soit à Madagascar qu’à l’étranger, et ce ne sont pas des moindres

    » le jardin d’Ambohijatovo sera un site pour la démocratie …. ici le peuple pourra s’exprimer… » applaudissements, un an après, aucun manifestant y a eu droit, aucune manifestation y avait été autorisé, les arrestations ont été les armes de dissuasion absolue et les plus utilisées, vient à la rescousse la justice.

    On peut en citer des nombreuses promesses électorales non-concrétisées, il a encore réédité son coup, son gros coup, c’est une » FIN DÉMAGOGUES « , un démiurge pour les quelques dizaines de fanatiques qui le suivent,
    Malgré tout cela quelques voies de déception commencent à se faire entendre au sein même du socle de soutien, ainsi que celles des autres citoyens, qui ne veulent pas être complices d’une grosse opération de mensonges.

    Une invitation est officiellement lancée depuis l’île Maurice récemment, » Madagascar est un pays à brader : » … venez chez nous, on vous mettra à disposition, vous n’achetez point, des hectares de terrains » Madagascar est une grande île plus grand que la Belgique, le Luxembourg et la France ensemble, une nouveauté sur le marché mondial des acquisitions immobiliaires, bonjour le blanchiment d’argents, allez savoir pourquoi ? Nos spécialistes vous délivreront un reportage dans ce sens, prochainement…. Ce sera quoi et quand les nouvelles promesses ?

    * 200.000 ariary environ 100€

  2. · Edit

    TSY MANAO RONONO AN-TAVY AKORY NY MPITONDRA ANKEHITRINY FA TENA MIASA!!! ARY ATOVY @ TENY MALAGASY IZY IO FA TSY VOFEHY AKORY NY TENY VAZAHA!!! IZAY NAMAPANANTENAINY DIA EFA MANOMBOKA TONGA: OHATRA NY VARY MORA; NY FAMAPANANTENANA @ FAMPODIANA IREO VEHIVAVY MIJALY ANY AN-TANIN’OLONA KOWEIT. NY MAHAGAGA DIA TSY NAHITANA LAHATSORATRA MIKASIKA AN’IO ATO @ ITY GAZETY ITY IZAY HITA TOKOA Y FIRONANY; KOTORONONO SY LALIMANGA NO ASOASOAN ETO KANEFA IREO SY DEBA NO TENA FANETTRIBE ETO IZAY TENA NAMPIKOROROSY NY FIRENENA!!! ENGA ANIE KA MBA AFAKA HIASA TSARA NY BIANCO ARY DIA TSY HISY INTSONY NY TSY MATY MANOTA; EFA AKIKY NY ANJARAN’IREOLLALIMANGA SY KOTORONONO IREO!!!

  3. Madagascar : une île perdue dans les dédales de la démagogie politique.
    15 mars 2019

    La démagogie, devenue fonds de commerce de propagande des politiciens malgaches

    Le lendemain mon élection,
    cette phrase est célèbre : « … le lendemain de mon élection le salaire le plus bas sera de l’ordre de 200.000 ariary*… l’insécurité sera résolue les materiels sont déjà là.. » Andry Rajoelina Président de la République de Madagascar, promesses électorales, annoncées avec conviction et avec dissuasion par le biais de l’introduction illicite, des armes de guerre et de véhicules blindés, ceci grâce à un intermédiaire proche du président, dans l’île.

    Les électeurs l’ont cru,

    les promesses électorales, à ce jour ne se sont concrétisées, pourtant l’engagement du jeune Président avait été exprimé avec fermeté et solennité. Quoiqu’une partie des électeurs l’ont cru malgré l’avertissement de son adversaire du jour : « … on ne peut promettre que ce qu’on a, sinon c’est un mensonge… » Marc Ravalomanana. De son côté, Hery Rajaonarimampianina plus décisif et précis disait :  » … je suis financier…, notre situation économique actuelle ne permet pas de niveler à 200.000 ariary le salaire le plus bas… C’est impossible dans le contexte actuel »

    De l’épicerie à la macroéconomie,

    il y a un fait qui est clair dans la démarche du jeune Président, il sait que les malgaches surtout ceux des grandes villes sont sensibles au bling bling, il a utilisé des hélicoptères, des voitures tout terrain de luxe, des grands écrans professionnels pour transmettre ses prestations, recruter les meilleurs artistes du pays. Les malgaches sont vulnérables aux promesses et ne cherchent pas à comprendre la faisabilité des promesses, pire les intellectuels y mettaient aussi leur notoriété, dont une partie des magistrats de la capitale, Antananarivo ne se cachaient pas à soutenir sans démesure le Président, ceci malgré les restrictions déontologiques, une partie des hauts gradés militaires et des hauts gradés de la gendarmerie et de la police nationale , ceci malgré les obligations de neutralité. Le jeune Président avec des fanatiques derrières lui a été suivi dans ses délires, et cru dans ses flagorneries. Une grande épicerie est en fait en cours et que toutes les promesses sont bonnes, l’objectif étant de gagner à tout prix quitte à mentir et à être ridicule, gagner… gagner les élections devenues une obsession.

    La transition entre le raisonnement d’épicier et d’expert en finances  » macroéconomie » ne s’etait pas visiblement faite, sinon la promesse d’augmenter le salaire le plus bas ne serait pas faite avec fermeté et solennité, difficile de comprendre, c’est vrai pour un personnage ayant un parcours limite et limité de comprendre le mecanisme financier avec une approche épicière.

    Fin démagogue,
    Andry Rajoelina, le Président Malgache n’est pas à sa première promesse électorale non-concrétisée, une personnalité qui avec une facilité impressionnante et avec une aisance indéfinissable s’engage, et promet des projets faramineux, il arrive à faire croire ses rêves mensongères :

    Les malgaches, souvent isolés soit géographiquement soit isolés par la formation et par la connaissance, avec un niveau de perception intellectuelle limitée pour la majorité de la population , le taux d’accès aux hautes études est très bas, bref c’est une société vulnérable et accessible à toutes les démagogies inimaginable ou à des promesses grotesques, de là vient et tient source l’électorat du Président Malgache.

    On peut en citer quelques unes de ses démagogies :
    . « … je ferai construire ici un réseau de métro …les engins sont déjà en fabrication en France et seront là dans deux mois…la maquette est là devant vous… » conséquence, une foule en délire, résultat rien depuis.

    « …je ferai construire des hôpitaux modernes suivant les normes … les soins y seront gratuits ainsi que les consultations… » foule en délire, résultat, déception totale, les prestations, soins et consultations sont belles et bien payantes.

     » … Je construirai des milliers de maisons individuelles abordables au prix pour les pauvres…  » salve d’applaudissements, résultats, un de ses cousins octroyait le contrat et réalisait les travaux de quelques dizaines de maisons que personne n’achète, fiasco… Par contre, le Président avec ses acolytes, avec sa famille ont pu construire une fortune immobilière conséquente que ce soit à Madagascar qu’à l’étranger, et ce ne sont pas des moindres

     » le jardin d’Ambohijatovo sera un site pour la démocratie …. ici le peuple pourra s’exprimer… » applaudissements, un an après, aucun manifestant y a eu droit, aucune manifestation y avait été autorisé, les arrestations ont été les armes de dissuasion absolue et les plus utilisées, vient à la rescousse la justice.

    On peut en citer des nombreuses promesses électorales non-concrétisées, il a encore réédité son coup, son gros coup, c’est une  » FIN DÉMAGOGUES « , un démiurge pour les quelques dizaines de fanatiques qui le suivent,
    Malgré tout cela quelques voies de déception commencent à se faire entendre au sein même du socle de soutien, ainsi que celles des autres citoyens, qui ne veulent pas être complices d’une grosse opération de mensonges.

    Une invitation est officiellement lancée depuis l’île Maurice récemment,  » Madagascar est un pays à brader :  » … venez chez nous, on vous mettra à disposition, vous n’achetez point, des hectares de terrains  » Madagascar est une grande île plus grand que la Belgique, le Luxembourg et la France ensemble, une nouveauté sur le marché mondial des acquisitions immobiliaires, bonjour le blanchiment d’argents, allez savoir pourquoi ? Nos spécialistes vous délivreront un reportage dans ce sens, prochainement…. Ce sera quoi et quand les nouvelles promesses ?

    * 200.000 ariary environ 100€

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.