La belle aventure des Barea soude le peuple malgache

Jacaranda

On se souviendra longtemps de cette semaine qui vient de s’écouler.  Ce fut celle des joies et des peines, particulièrement riche en émotions. Elle fut dominée par  la célébration du 59e anniversaire de l’Indépendance,  différente de toutes les dernières fêtes du 26 juin. Elle fut marquée par la présence du président Paul Kagamé, l’un des leaders de cette nouvelle Afrique en marche. C’est son exemple que le régime d’Andry Rajoelina veut suivre pour impulser un véritable changement. L’organisation des festivités fut réglée comme sur du papier à  musique. Néanmoins, cela n’empêcha pas l’introduction de quelques grains de sable dans une machine qui se voulait bien huilée. La parade militaire fut particulièrement réussie  avec la présentation des nouveaux matériels de l’armée. Cette journée du 26 juin fut endeuillée par la tragédie qui eut lieu après la cérémonie.  On n’arrive pas à comprendre comment un tel drame a pu survenir.  Les services de sécurité chargés de canaliser la foule désireuse de rentrer dans l’enceinte du stade ont été débordés et la bousculade fut meurtrière.  Les 15 morts et les 90  blessés sont  en majorité des enfants. On ne sait pas qui accabler, les responsables des forces de l’ordre ou ces gens pressés d’entrer à l’intérieur agissant comme des automates. Le constat est amer et l’on ne peut que déplorer l’indiscipline qui est à l’origine de cette catastrophe, mais on ne peut pas exonérer pour autant les autorités de leur responsabilité. La leçon doit être retenue. Plus jamais, cela doit-on dire maintenant. Après cette  tragédie est venue l’immense joie apportée par les footballeurs malgaches. Les Barea ont entamé la CAN avec panache, créant la surprise de ce grand tournoi. Ils ont rendu fiers leurs compatriotes qui ont fait bloc autour d’eux.  La liesse populaire ayant  accompagné la victoire des Barea est  sans égal depuis que le football existe à Madagascar.

Sur le plan international, il n’y a pas de véritable rebondissement dans la crise américano-iranienne. La tension est toujours palpable entre les deux pays, mais Donald Trump a fait baisser la pression militaire qu’il avait semblé exercer sur l’Iran. Il a préféré appliquer des sanctions contre les  dignitaires  du régime. Ces derniers se sont  mis à hausser le ton et menacent de reprendre l’enrichissement  de leur uranium. Dans le conflit israélo-palestinien, les pourparlers de paix entamés sous l’égide du  gendre de Donald Trump, Jared Kushner, sont au point mort. Le pan qu’il a présenté prévoyait 50 milliards d’investissement dans les territoires palestiniens, mais le négociateur s’est heurté au refus catégorique de ces derniers qui lui reprochent de négliger totalement le volet politique. La Tunisie quant à elle est confrontée au terrorisme de l’Etat Islamique qui a envoyé deux kamikazes se faire exploser devant le quartier général des services de sécurité. Plusieurs manifestations de protestation ont eu lieu pour dénoncer ces actes.

Aux Etats-Unis les primaires de la présidentielle ont déjà commencé dans le camp démocrate. Un deuxième débat a opposé Joe Biden, Bernie Sanders et Kamela Harris. Cette dernière a crevé l’écran et acculé l’ancien vice-président de Barack Obama.

Après une semaine où joie et peine se sont succédé, c’est le grand bonheur apporté par les Barea que l’on veut retenir. La merveilleuse aventure de nos footballeurs  continue ; ils vont faire vivre de grands moments d’émotion dans les jours à venir. C’est un rêve devenu réalité pour tous les Malgaches.

Patrice RABE

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1.  »On n’arrive pas à comprendre comment un tel drame a pu survenir »  »mais on ne peut pas exonérer pour autant les autorités de leur responsabilité. »
    Ben dis donc; soit il y a un problème à l’écriture, soit il y aun problème dans la mentalité, mais il y a un problème.
    Ici à Madagagscar on arrive à mettre des EMMOREG pour le maintien de l’ordre, mais on n’y arrive plus pour arranger les entrées dans un stade.
    Je me demande, que sait vraiment faire le malgaches ? On se contredit ici, on organise mal la-bàs et les gens meurent, meurent sous les balles de l’EMMOREG depuis 2009, meurent de maladie sans médicament et aggravée par la situation, meurent de famine , de honte et que-sais-je encore…….

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.