Une semaine dominée par la politique et le sport

Jacaranda

Le suspense a été de courte durée. Après la reconduction de Christian Ntsay au poste de Premier ministre, c’est la presque totalité de l’ancienne équipe gouvernementale qui est revenue aux affaires. L’espoir des députés a été déçu car aucun de ceux qu’ils avaient proposés n’a été retenu. Le président de la République n’a pas cédé aux pressions et a affirmé son autorité, refusant de revenir aux pratiques politiques d’antan. Il a tranché sans état d’âme, ne désirant pas se laisser entraîner dans des marchandages plutôt malsains. Il a voulu  continuer à travailler avec des ministres qu’il connaît bien et qui vont poursuivre la mise en œuvre de son programme. La réalisation de l’IEM n’en est qu’à ses débuts et elle nécessite la contribution d’une équipe soudée. Les parlementaires doivent maintenant  remplir le rôle qui leur est dévolu : celui du contrôle de l’action du gouvernement  et l’examen des projets de loi. Ils vont pouvoir entrer dans le vif du sujet lors de la session extraordinaire du 12 août.  Les Malgaches ont suivi de loin le feuilleton politique de ces derniers jours, préférant  s’intéresser  aux exploits de leurs sportifs aux jeux des îles. Nos représentants ont brillé dans plusieurs disciplines comme l’haltérophilie, l’athlétisme et presque tous les sports d’équipe à l’exception du football. Madagascar a tenu son rang et devrait terminer à la deuxième place derrière Maurice, la nation organisatrice. La Grande  île espère accueillir les jeux en 2023 et nos dirigeants font tout pour convaincre le COJI de la solidité de notre dossier.

Sur le plan international, c’est vers le Maghreb que se tournent les  yeux des observateurs. Le peuple tunisien  vient  de perdre son premier  chef d’Etat élu au suffrage direct depuis la révolution.  Le président  Beiji Caïd Essebsi avait 92 ans et il est unanimement respecté. Les Tunisiens lui ont rendu un vibrant hommage car ils le considèrent comme le père du renouveau démocratique après les années de plomb du régime Ban Ali. Il a réussi à désamorcer le schisme entre islamistes et anti islamistes et a donc  pacifié les relations tendues entre société civile et parti islamiste. C’est le président du parlement tunisien, Mohamed Ennaceur qui va assurer  l’intérim. L’émotion est vive dans tout le Maghreb. En Algérie, un deuil national de trois jours a d’ailleurs  été décrété. Les obsèques du président Essebsis auront lieu aujourd’hui en présence de nombreux chefs d’Etat étrangers.

En Algérie, de nouvelles manifestations ont eu lieu hier avec les mêmes slogans, à savoir « respect de la démocratie », « retour du pouvoir au peuple ». La présidence algérienne  a nommé  un comité de six personnalités pour mener le dialogue entre le pouvoir et les opposants.

En Grande  Bretagne, l’élection de Boris Johnson à la tête du parti conservateur était attendue et elle s’est effectuée à une majorité écrasante de votes des militants. Le nouvel homme fort des Torries a annoncé qu’il ferait tout pour réaliser un « no deal » dans le cadre du Brexit. Bruxelles a d’ores et déjà affirmé qu’aucune concession de sa part n’aurait lieu. L’élection de Boris Johnson a été saluée par Donald Trump qui l’a qualifié de « dirigeant formidable ».

La semaine dans le domaine politique s’est déroulée sans grande surprise. Le régime a repris la main après la nomination du nouveau gouvernement. Les affaires politiques ont repris leur cours normal. C’est vers les jeux des îles que les esprits vont de nouveau se tourner en cette fin de semaine. Madagascar a finalement bien tenu son rang malgré certaines lacunes dans la préparation de ses athlètes. Elle attend avec sérénité l’attribution des prochains jeux après la présentation d’un dossier solide.

Patrice RABE

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.