Le chemin long et tortueux suivi par le régime

Jacaranda

C’est dans un climat plutôt morose que s’ouvre la précampagne des communales. La CENI a sorti la liste officielle des candidats. Pour le moment, ces derniers n’ont fait que parler de généralités et se réservent pour la campagne officielle. Dans ce contexte, les électeurs sont plutôt circonspects car ils sont conscients de l’énormité de la tâche qui va attendre le futur maire. C’est donc vers l’action gouvernementale que les yeux se tournent. Le chef de  l’Etat a décidé d’impulser un nouvel élan à sa politique en procédant à la nomination de onze gouverneurs remplaçant des chefs de région. Le président honore une promesse faite depuis longtemps et accélère ainsi ce changement qui avait tendance à caler. On attend de voir l’incidence que cela aura dans la conduite des affaires nationales. Les difficultés de la vie quotidienne restent le principal souci d’une population craignant de voir surgir une spirale inflationniste. Les prix des P.P.N. ont commencé à augmenter et la réaction du gouvernement ne s’est pas fait attendre. La réinstauration des contrôles chez les commerçants va, dit-on, permettre de contrôler les abus. La mise en place du « tsena mora » est le moyen trouvé pour aider les couches les plus vulnérables de la population. Le problème de la Jirama fut un des sujets les plus commentés cette semaine. Le rapport de la Banque mondiale très critique à propos de la gestion de la société nationale a jeté un froid au sein du ministère de l’Energie. Le réajustement des tarifs de la Jirama prévoyant une  hausse des factures, comme l’ont rapporté tous les organes de presse, a provoqué un certain embarras des responsables de la Jirama qui ont essayé de rectifier les annonces faites.

La mort de l’ancien président Jacques Chirac a profondément marqué l’opinion française, mais la vague d’émotion qu’elle a provoquée a été ressentie bien au-delà des frontières de  l’Hexagone. Son décès a touché de nombreux Français qui le considèrent comme l’un des plus grands présidents de la Ve République. Les chaînes d’information  ont traité le sujet en continu. Les témoignages ont afflué de toutes parts et les hommages sont venus du monde entier. Une journée de deuil national est décrétée et elle est fixée au 30 septembre.

Ce sont une nouvelle fois les ennuis de Donald Trump qui font la Une de l’actualité outre Atlantique. Une procédure de destitution est lancée par les démocrates à son encontre. Le locataire de la Maison Blanche est accusé d’avoir demandé à son homologue ukrainien  d’enquêter sur le fils de Joe Baiden, un des candidats démocrates à l’investiture de son parti pour l’élection présidentielle de 2020. Il a fait pression sur le chef de l’Etat ukrainien en mettant dans la balance les 400 milliards d’aide militaire américaine octroyée. Le signalement a été fait par un lanceur d’alerte au sein des services de renseignement. Les membres démocrates de la Chambre des représentants sont décidés à aller jusqu’au bout de la procédure, mais dans l’état actuel des choses, elle a peu de chance d’aboutir car le Congrès est dominée par une majorité républicaine. Le président américain en a profité pour engranger des fonds provenant de ses partisans qui parlent d’une chasse aux sorcières.

En Israël, c’est Benyamin Netanyahou qui a été chargé par le président Reuven Rivlin de former le nouveau gouvernement. Le général Bennyb Gatz, son adversaire a refusé sa main tendue.

Bon gré malgré, le régime tente de faire face aux multiples difficultés qu’il rencontre sur son chemin. L’horizon n’est pas aussi dégagé qu’il l’avait espéré. La Jirama, et l’augmentation du coût de la vie viennent aggraver un malaise déjà palpable. Le chemin du régime pour sortir de ce mauvais pas est encore long et tortueux.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.