MIDIRAMA : La Grande Ile à l’épreuve du coronavirus

Jacaranda

Quoiqu’on en pense, le coronavirus est bien le sujet de préoccupation principal de tout le monde. Les Malgaches, même s’ils ne montrent pas de signes d’inquiétude dans leur vie quotidienne, prennent leurs précautions. Les nouvelles distillées par les organes de presse sont, cependant, relativement rassurantes en ce qui concerne Madagascar. Les autorités sanitaires sont sur le qui-vive et les mesures de précaution prises paraissent efficaces. Les canaux d’information officielle font état de cas douteux qui ont été surveillés de près. Aucun mort n’a été signalé . Mas c’est vers l’extérieur de notre pays que l’on doit regarder. La propagation du virus prend de l’ampleur Aucune nation n’est épargnée à présent. Il n’y a pas encore de véritables foyers de contaminations, mais les autorités des différents pays de la planète réagissent très vite. Les mises en quarantaine des cas douteux sont systématiques. La France, l’Italie, l’Autriche et la Grèce ont vu l’apparition de leurs premiers morts du coronavirus. Tout le monde a maintenant intégré le fait que l’épidémie va se déclencher bientôt. L’information est prise avec une certaine gravité, mais elle permet une mobilisation générale. Madagascar n’est pas en reste, mais il reste à savoir si nous avons les moyens nécessaires pour faire face à la situation. L’actualité nationale est en quelque sorte reléguée au second plan. Cependant, elle mérite que l’on s’y attarde ; le déplacement du président de la République à Ambovombe Androy a permis de relancer les projets de développement de la région. Les promesses ont été renouvelées et on espère qu’elles ne seront pas vaines. Le feuilleton de l’IST du président de la FMF, Raoul Arizaka Rabekoto a occupé les colonnes de nombreux journaux. Un avis de recherche a été lancé contre lui, mais il est pour l’instant introuvable.

En dehors du coronavirus, qui est le sujet d’actualité et fait la Une des médias du monde entier, c’est la tension croissante entre la Turquie et la Syrie soutenue par la Russie qui préoccupe les chancelleries occidentales. L’offensive syrienne à Idleb se poursuit inexorablement. Les bombardements de l’aviation syrienne n’ont pas épargné les troupes turques. L’émotion a été très grande en Turquie après la mort de trente trois militaires turcs. La riposte a été tout aussi meurtrière. Les positions syriennes ont été noyées sous un déluge de bombes. Mais ce sont les civils qui ont été les plus touchés. Le président Erdogan a demandé l’appui des membres de l’OTAN et a menacé d’ouvrir les frontières et de laisser passer le flot de réfugiés  désireux de partir en Europe.

La Chine est en train de surmonter la crise née de cette épidémie de coronavirus. Son économie a tourné au ralenti ces derniers temps et elle a montré la part prépondérante qu’elle a prise aujourd’hui. Tous les pays industrialisés sont largement dépendants des produits manufacturés en provenance de Chine. Les grandes sociétés pharmaceutiques européennes utilisent des composants fabriqués dans l’Empire du Milieu et elles commencent à réfléchir à la possibilité de rapatrier les unités de production qu’elles ont délocalisées.

C’est depuis une quinzaine de jours que le sujet qui préoccupe le monde, le Coronavirus est devenu l’obsession de tous les médias. La presse malgache n’est pas en reste mais comme la situation n’est pas encore alarmante, elle sait garder une certaine mesure. L’épidémie est à nos portes et la vigilance est de mise. Le COVID-19 est le nouveau fléau du XXIème siècle.

Patrice RABE

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.