La lutte contre le Covid 19 menée sous de bons auspices

Le confinement partiel a été annoncé, dimanche dernier,  par le président Andry Rajoelina  en même temps que la mise au point  du Covid organics ,  le remède de l’IMRA pour lutter contre le Covid 19 .La nouvelle de cette découverte a fait l’effet d’une bombe et  a été reprise par de nombreux organes de la presse internationale. Elle a donc quelque peu éclipsé les autre points développés lors de cette intervention très attendue du chef de l’Etat à la télévision .Passé le côté sensationnel de la déclaration, les demandes d’explication sont venues de, toutes parts les scientifiques et les journalistes étant désireux d’en savoir un peu plus sur cette découverte. La présentation en grandes pompes le lendemain au siège de l’IMRA de ce Covid organics n’a pas mis fin aux interrogations des spécialistes du monde entier .Des articles sont parus dans la presse du monde entier, les uns saluant la prouesse des chercheurs malgaches et d’autres mettant en doute le protocole suivi pour produire cette potion miraculeuse. Le doute a été mis sur les vertus curatives à cause d’absence d’essais cliniques opérés. L’annonce de la guérison de deux malades ayant été soignés avec ce Covid organics n’a pas convaincu  les chroniqueurs scientifiques étrangers. La décision du président de la république de distribuer gratuitement le remède à la population et de le faire prendre par les élèves des classes d’examen ayant repris le chemin de l’école a été diversement appréciée. Les réactions ont été très contrastées, les uns ne cachant pas leur enthousiasme et d’autres manifestant une très grande réticence. La communauté scientifique malgache n’a pas caché ses réserves, l’académie de médecine   parlant  d’un médicament dont les preuves scientifiques n’ont pas été établies. Mais après une rencontre avec le président Rajoelina, les réticences ont disparu ses membres ne s’opposant plus à l’utilisation du remède. A Madagascar, le président Marc Ravalomanana continue de s’opposer au Covid organics et demande l’intervention de l’OMS qui a manifesté son opposition depuis le début. Le pouvoir, nonobstant ces critiques, poursuit son objectif,  l’application stricte des mesures nécessaires à la réussite du confinement partiel. Le respect des règles n’est pas tout à fait effectif, une part importante de la population prenant une grande liberté avec les consignes des autorités  Mais dès lundi prochain, les sanctions vont tomber. Ceux qui ne porteront pas de masques vont faire des travaux d’intérêt général. Le respect des mesures barrières sera surveillé de près par les forces de l’ordre.

Sur le plan international, la situation varie d’un pays à un  autre. Les Etats-Unis sont les plus  durement touchés. La progression de l’épidémie se fait de manière exponentielle. Le  nombre des décès croît  de jour en jour. Avec 46 000 morts, la première  puissance mondiale manifeste son impuissance. Son économie connaît une dégradation inquiétante. Le pays souffre d’un  taux de chômage inquiétant. 20 millions de personnes se sont inscrites pour recevoir une allocation chômage. Pendant ce temps, Donald Trump multiplie les tweets plus farfelus les uns que les autres. Dans le  dernier en date, il demande aux Américains d’utiliser des rayons ultraviolets pour tuer le virus. En Italie, en Espagne, au Royaume Uni et  en France, la mortalité due à l’épidémie semble se stabiliser, mais la situation n’en est pas moins préoccupante. Dans l’Hexagone, c’est le déconfinement du 11 mai qui est au centre des conversations. L’avenir de nombreuses entreprises qui ont été durement pénalisées par la confinement est évoqué avec inquiétude. Ce sont des millions de personnes qui risquent de perdre leurs emplois, plusieurs secteurs de l’économie sont en souffrance.

Le monde entier est encore  loin d’être sorti de cette crise provoquée par la pandémie du Covid 19, comme nous l’avons dit auparavant, l’ordre des valeurs a été bouleversé.  Les Etats -Unis ne vont pas sortir indemnes de cette  lutte menée contre un ennemi invisible. Ils en sortiront très affaiblis. Les puissances moyennes se remettront difficilement elles aussi de cette épreuve. Les pays africains  sont moins atteints que prévu. Madagascar est en train de préparer  sa sortie du confinement avec prudence. La lutte contre le Covid 19 se déroule sous de bons auspices et malgré les incertitudes de l’avenir, on peut être raisonnablement optimiste.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Aucun traitement occidental existant n’a été concluant à ce jour. Tous les antiviraux VIH occidentaux se sont révélés inefficaces, voire nocifs, sauf le « Fapilavir » chinois dont les occidentaux ne veulent même pas entendre parler, encore moins l’OMS. Utilisons donc ce dont nous disposons et au vu de la seconde vague survenue en Asie, ne laissons pas entrer les personnes venant de l’extérieur.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.