Madagascar sert d’exemple aux pays africains

C’est le port du masque et  les sanctions  encourues par  les récalcitrants qui ont  fait le buzz cette semaine. Le spectacle de ces centaines d’hommes et de femmes obligés de balayer les rues, ça fait les gros titres de tous les quotidiens de la Grande île. Mesure nécessaire dans le cadre de la lutte contre le Covid 19, cette obligation de mettre un  cache-bouche a été respectée par la majorité des citoyens pour qui, ce geste est devenu  naturel. Ils en ont parfaitement compris la signification. Cette protection contre la contamination est nécessaire, mais pas suffisante car elle vient en complément de toutes les mesures prises par les autorités médicales. La situation sur le front de la lutte contre le Covid- 19 semble s’être calmée. Le nombre de cas des contaminés s’est stabilisé, celui des guérisons augmente de jour en jour. La vie a repris son cours presque normalement  malgré l’instauration  du confinement partiel. L’impression qui prévaut est qu’on  prend le chemin d’un  véritable déconfinement.  L’état  d’urgence sanitaire prend fin ce jour. On verra ce que le président de la République va dire demain soir lors de son discours à la nation. Cette crise que le pays a traversée a permis de changer différents aspects de la vie quotidienne des Malagasy, notamment celle des plus pauvres. Ces derniers ont pu bénéficier de l’aide de l’Etat. C’est peut-être une goutte d’eau dans l’océan de misère dans lequel ils vivent, mais ils ont pu apprécier ce que sont les vertus de l’Etat providence. Les analystes affirment que l’après crise sera  désastreux  pour l’économie. La reprise sera  très difficile après la longue période de fermeture des entreprises. Mais on ne sent pas un  véritable climat d’inquiétude dans les foyers malagasy.

Sur le plan international , la lutte contre le Covid -19 ne connaît pas encore le répit espéré. Les pays occidentaux n’ont pas la sensation  d’une stabilisation de la propagation du virus. Les Etats- Unis connaissent une croissance journalière du nombre de décès . Le président Donald Trump, après la  série de tweets désastreux où il avait fait des propositions totalement ridicules pour soigner la maladie, s’est déjugé. Aujourd’hui, il s’est ressaisi et il a trouvé le bouc émissaire idéal, en l’occurrence la Chine qu’il accuse d’avoir été à l’origine de la création du virus. Il affirme que ses sources sont fiables puisqu’il s’agit des services de renseignements américains. Il menace les Chinois de représailles économiques. Néanmoins, ses affirmations ont été contredites par le directeur de ces services démentant  la culpabilité  des scientifiques chinois. La France quant à elle,  se prépare à ce déconfinement annoncé pour le 11 mai. Pour le moment, les autorités sont encore dans le doute. Le plan présenté par le Premier ministre Edouard Philippe comporte de nombreuses incertitudes. Il en est de même venu à dire que ce déconfinement     aurait bien lieu le 11 mai si toutes les conditions étaient réunies. L’Allemagne attend avec inquiétude une deuxième vague  de contamination alors qu’elle semblait connaître un reflux de l’épidémie. L’Espagne,l’Italie et le Royaume Uni ne sont pas mieux lotis

L‘Afrique semble relativement épargné par la pandémie qui frappe le monde. Les chefs d’Etat des pays du continent ont décidé d’unir leur force pour combattre le virus. C’est l’occasion de mobiliser leurs ressources pour trouver la meilleure parade à la  propagation du virus. Les quinze présidents qui se sont réunis en visioconférence  ont prononcé des paroles très fortes et sont décidés à  agir ensemble. Madagascar sert  d’exemple à cette prise en main du destin du continent par ses  pays. La Grande île fait aujourd’hui parler d’elle et bien contrairement à tous les mauvais clichés qui avaient fait son renom dans le passé.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

8 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Sady ampisotroin’dRajoel ny IEM-any ny gasy dia ampamafany làlana rehefa avy eo.
    F’angaha tsy efa nisotro tambavy nareo no mbola hampanaoviny service civique indray??
    Fampiesonana sy lainga be indray angaha ilay tambavy lazaina fa sady fitsaboana no fisoroana ????
    Mampalahelo ilay gasy kely fa vendra…. daholo.

  2. Maintenant les présidents prendront les exemples du président de Madagascar le seul qui pense aux peuples. arrêtez vous,pensez aux peuples les occidentaux ils profitent notre richesses ils nous tuent tous les jours après il fait le innocents de faire pitié ont va aider les africains c’est eux-mêmes les assassins les plus monstrueux au monde arrêtez vous de jouer avec la vie des autres ça suffit nous sommes fatigués que dieu nous protègent inshallah amine

  3. C’est vrai que Madagascar, malgré sa pauvreté sert d’exemple.
    Je souhaite à ce magnifique pays qu’il reprenne son activité de tourisme.
    J’adore ce pays, ses habitants ses plages sa nourriture excellente.
    Un vrai paradis!!!!

  4. Je suis né le 29 mars 2956 à Diego /Suarez Madagascar je fière d’être de mon pays aujourd’hui bonne continuation à vous et à très bientôt

  5. Je suis très fière de notre Président. Que Dieu accorde le meilleur à notre Cher Président en ce monde et le meilleur dans l’au delà. Que Dieu grandit de jour en jour l’amour entre Madagascar et les continents africains. Aameen 🙏

  6. Vous n’abordez pas du tout l’utilisation à Madagascar de la tisane à base d’Artemesia utilisée par les Malgaches en prévention du coronavirus

  7. Je suis très content de voir votre situation je l’espère pour cette belle et grande île. A très bientôt en vacances chez vous pour découvrir votre belle ile

  8. Dommage que vous n’avez pas mentionné le traitement tres efficace que le Madagascar a trouvé

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.