Après la célébration du soixantième anniversaire, les épreuves vont commencer

Soixante ans, c’est un âge vénérable, celui de la sagesse et de la maturité. Il ne s’agit pas aujourd’hui de retourner vers cette période qui fut mouvementée, mais de regarder résolument vers l’avenir et tirer des leçons des soubresauts ont marqué le passé. Il est nécessaire de partir d’un bon pied pour bâtir un bel avenir pour les générations futures. La cérémonie qui a marqué cet anniversaire sur l’Avenue de l’Indépendance a donné le ton de ce que doit être le devenir de notre pays. Le défilé militaire fut éblouissant et laisse penser que la volonté du pouvoir d’aller de l’avant existe. Cependant, le show militaire remarquable qui a eu lieu ne doit pas faire oublier tous les problèmes qui existent aujourd’hui et qu’il va falloir résoudre dans l’immédiat. La lutte contre le Covid-19 est le premier défi à relever. Maintenant que la célébration de cet anniversaire est finie, la population va retrouver ses inquiétudes quotidiennes avec la peur de la contamination. La vie va être rythmée par l’énoncé des bilans livrés par la porte-parole du CCO. Cette réalité sera toujours présente. Elle n’a pas été éclipsée par l’annonce de la construction d’une usine de voitures malgaches. Cette unité industrielle est mise en place en partenariat avec des Chinois et des Allemands. Les pièces seront dans un premier temps assemblées sur place avant d’être produites localement. L’installation de l’usine « pharmalagasy », grande unité de production de médicaments, est également en cours. Ces opérations marquent le début de l’industrialisation de la Grande île, annoncée par le président. Cette semaine a été marquée par le vote presque à l’unanimité de la loi des finances rectificative à l’assemblée nationale. Elle passera devant le Sénat la semaine prochaine. Le projet d’installation de la ville nouvelle Tanamasoandro doit être reconsidéré. Le ministre Zay Angelo est chargé de trouver un nouvel emplacement. Les habitants d’Ambohitrimanjaka ont été entendus. Ils ont exprimé leur immense soulagement à cette annonce Trois requêtes ont été déposées par des associations au Conseil d’état à propos de la construction du Colisée dans l’enceinte du Rova.

La situation de l’épidémie de Covid -19 sur le plan international n’a pas évolué de manière significative; ou plutôt, les pays fortement impactés la semaine dernière connaissent une évolution de la progression de la contamination tandis que les pays européens continuent leur déconfinement. Un nouveau départ de la pandémie n’a pas eu lieu. Les Etats-Unis ont enregistré le record en termes de nombre de décès, avant-hier, avec plus de 38 000 morts causés par le coronavirus. Le Brésil, le Venezuela, la Bolivie, l’Uruguay voient une augmentation exponentielle du nombre de leurs victimes.

Madagascar a tourné la page de ses soixante années d’indépendance avec la volonté de regarder résolument vers l’avenir. Les temps à venir vont être difficiles à traverser. Les défis à relever sont nombreux et le pouvoir va devoir tenir fermement la barre pour remonter la pente. La pauvreté n’a jamais été aussi grande et la population attend qu’on l’aide à franchir ce cap. Les épreuves à surmonter vont commencer tout de suite.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Mr Patrice RABE IL N Y A PAS DE PLUS SOURD QUE CELUI QUI NE VEUT PAS ENTENDRE Et Je reaffirme avec vigueur que Madagascar a rate le tournant de son histoire En poursuivant le Centralisme ,le systeme colonial d’organisation et d exercice de pouvoirs depuis 60 ans ,Madagascar se trouve au 5eme rang des pays les plus pauvres du monde [ cf fmi ] Avec le Centralisme le dicton mlagasy [ ny tody tsy misy fa ny eo no miverimberina ] prend toute sa consistance Pour aller droit au but les memes causes [le Centralisme ] reproduisent les memes effets [la Pauvrete ]
    LES COPY KOLE dans tous les secteurs d activites ne feront qu eloigner Madagascar de sa souverainete et,de sa dignite comme de son d autonomie et de son epanouissement
    Le systeme de d’organisation de l ‘Etat malagasy doit respecter son histoire , sa cuture ses potentialites et ses competences pour sortir de la Pauvrete et aspirer a la prosperite

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.