Après le Covid-19, l’avenir du pays est encore incertain

La crainte du Covid-19 s’est , semble-t-il , éloignée si l’on voit l’attitude d’un certain nombre de Malgaches qui ont abandonné toute précaution dans la vie de tous les jours. Le port du masque et les gestes barrières ne sont plus respectés dans différents endroits de la capitale alors que le virus circule encore. La fausse assurance née des comptes rendus faits par la porte-parole du CCO  a encouragé ce relâchement  qui, si on n’y prend pas garde, peut relancer  l’épidémie. La population s’est très vite habituée à un retour à une vie presque normale et beaucoup de citoyens pensent que le pire est passé, alors qu’il faut toujours faire preuve de vigilance. Les recommandations du professeur Vololotiana Hantanirina se sont multipliées  ces derniers jours. Elle ne cesse de  parler du  respect  de la distanciation et du port du masque, mais rien n’y fait.  La vie nationale continue donc  et  la trêve constatée durant ces cinq mois  consacrés à la  lutte contre l’épidémie  a pris fin. La politique a retrouvé  ses  joutes habituelles.  Le pouvoir s’est dépêché d’organiser une session extraordinaire des deux Chambres pour permettre notamment la ratification des ordonnances présidentielles prises  en février dernier. La mise en place d’une commission mixte paritaire n’a  cependant pas permis de trouver un terrain d’entente, et c’est à une écrasante majorité que les différentes lois  ont été adoptées à  l’Assemblée nationale. L’affaire  ne restera cependant pas en l’état puisque  un contrôle de constitutionnalité des lois adoptées a été demandé  par les  sénateurs à la HCC. Cela n’empêche cependant pas  le président de la République de reprendre ses tournées en dehors de  la capitale. Après le Vakinankaratra,  il s’est rendu à Moramanga. Cela lui a permis de présenter  des réalisations du pouvoir. La relation des événements est bien faite, la communication étant parfaitement maîtrisée.

Sur le plan international, c’est toujours la situation de l’épidémie de Covid-19 qui domine l’actualité. La propagation du virus continue sur tous les continents, mais elle ne se fait pas de manière uniforme.  26 millions d’individus ont été contaminés dans le monde et 880.000 personnes ont été décédées.  Les Etats-Unis, le Brésil et  l’Inde sont de loin les plus touchés par l’épidémie,  L’Amérique  compte  53% des   cas de contamination recensés . L’Europe vient loin derrière avec  3,6 millions de personnes touchées par le Covid-19 .  Les pays européens peuvent se targuer d’une certaine accalmie malgré l’apparition de quelques  clusters  donnant  l’impression d’une seconde vague de contamination. Cependant, la situation est  dans l’ensemble, bien maîtrisée, c’est le cas de la France, de l’Allemagne,  de l’Italie et de l’Espagne.

Un mois après la terrible explosion qui a défiguré Beyrouth , les Libanais essaient tant bien que mal de remonter la pente. La classe politique discréditée  par la majorité des Libanais essaie de trouver un  consensus pour  gouverner le pays. Le retour sur place du président Emmanuel Macron  a accéléré la résolution des dissensions entre les différentes factions. Le nouveau Premier ministre a tenté de calmer le jeu.

Le Covid-19 est toujours à l’ordre du jour  chez nous malgré la quiétude que ressent une grande partie de la population.  Le redressement du pays après cette crise reste problématique.  L’avenir n’est pas encore écrit car de nombreux problèmes existent  après cette crise. C’est maintenant au pouvoir de trouver les solutions les plus adéquates pour les résoudre.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. certaines tentatives de suicides ne te tuent pas toujours de suite, tu peux partir plus tard ou ne jamais t’en remettre…. la tentative de suicide par  » covid19  » ne laissera aucun pays sans séquelle

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.