Le défi du développement du Sud de la Grande île

Plusieurs décennies après la proclamation de l’indépendance, le Sud de la Grande île reste toujours sous la menace de la sécheresse. Le problème est récurrent et, avec lui, survient le kere qui touche presque toute la population. Cette année, la région n’a pas été épargnée par ce phénomène climatique qui a provoqué une disette assez grave. L’alerte lancée par une élue du coin a provoqué un véritable branle-bas de combat du pouvoir, qui a décidé de venir en aide aux nombreux sinistrés. La mobilisation des moyens disponibles a été immédiate. Un plan d’aide urgence a été élaboré. Cependant, ce sont des solutions à long terme qui vont être proposées pour que les habitants du Sud de Madagascar n’aient plus l’impression d’être des laissés pour compte. Le déplacement du chef de l’Etat sur place a été le signe de sa volonté de s’impliquer dans le développement de la région. Les intentions ont été clairement dévoilées et tout le monde attend leur réalisation. C’est tout le gouvernement qui est impliqué dans ce nouveau défi. Après la lutte contre la Covid 19, c’est un autre combat qui est mené, celui mené contre la famine et la sécheresse.

La capitale est en train de suffoquer sous la chaleur estivale; et ses habitants supportent tant bien que mal la pollution due aux gaz d’échappements émis par des centaines de milliers de voitures circulant dans la ville. Antananarivo est une des villes les plus polluées du monde et le mal vivre est en train de s’installer chez une population préoccupée par sa lutte pour la survie. C’est l’un des multiples maux auxquels la mairie doit s’attaquer. Son équipe essaie de mettre en place une politique cohérente, mais cette dernière mettra du temps à apporter de véritables changements. Le budget de la commune a été adopté non sans mal. Une partie des conseillers municipaux est décidée à faire entendre sa voix, mais elle a été obligée, à son grand dam, de s’incliner.

Sur le plan international, c’est encore et toujours la Covid-19 qui reste l’un des sujets les plus préoccupants du moment. L’épidémie continue sa progression dans le monde. Les Etats Unis, l’Inde et le Brésil sont toujours les pays les plus touchés. L’espoir de voir la mise à disposition d’un vaccin aux équipes soignantes est toujours aussi fort, mais ne débouche pour l’instant sur aucune nouvelle sérieuse. Les équipes médicales s’opposent sur la question du protocole sanitaire à suivre. Mais on en revient toujours à la nécessité du port du masque et au respect des gestes barrières. Le confinement n’est plus préconisé, mais les fermetures des restaurants et des bars sont imposées dans différentes villes. C’est la mesure prise par les autorités sanitaires françaises en tout cas.

La campagne présidentielle américaine s’impose dans le paysage médiatique de tous les pays. Le monde entier s’intéresse à son évolution et s’interroge sur les chances de chaque candidat. L’élection de cette année peut influer sur l’évolution de la politique internationale. L’actuel locataire de la Maison blanche est à la traîne dans les sondages, mais il continue de crever l’écran. Malgré sa personnalité clivante, il continue de fasciner. La majorité des Américains l’a pris en grippe, mais il peut encore réserver des surprises. Il a d’ailleurs refusé la tenue d’un deuxième débat avec son rival car il devait être virtuel.

C’est un nouveau défi que le pouvoir va lancer après avoir presque réussi à maîtriser l’épidémie de Covid-19 ; l’occasion lui est donnée de résoudre une fois pour toute les problèmes du Sud de la Grande île. Après des décennies d’indifférence des gouvernants, cette région peut espérer voir la mise en place d’un véritable plan de développement.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.