Le retour à une vie normale jalonnée de problèmes

La fin de l’urgence sanitaire annonce un retour à la normal des activités, mais ce n’est que le prélude à une multitude de problèmes, mis en veilleuse durant ces sept mois de lutte contre la pandémie. Les querelles politiques qui avaient cessé ont repris de plus belle après la fin de l’état d’urgence sanitaire. L’opposition qui était silencieuse, redonne de la voix et s’insurge contre ce qu’elle appelle « abus d’autorité de l’Etat ». Ce dernier est bien décidé à accélérer la fin de la mandature des membres du Sénat et, a réduit fortement le budget de fonctionnement de cette institution. Le président HVM  de cette Chambre Haute, Rivo Rakotovao , a déposé plusieurs requêtes à la HCC, qui les a jugées non fondées. Il en est de même pour son recours auprès du Conseil d’Etat qui l’a rejeté. Le régime est donc décidé à  faire table rase du passé et attend avec sérénité les élections sénatoriales qui devraient lui permettre d’avoir un Sénat avec une majorité issue du parti présidentiel. Ce pouvoir élargi dont dispose le régime du président Andry Rajoelina ne sera pas de trop pour redresser le pays après ces sept mois de crise.  La population confrontée à de multiples difficultés dans sa vie quotidienne, attend des actions concrètes. Le président de la République multiplie les déplacements dans les régions pour inaugurer les réalisations du régime. Les stratégies de communication sont bonnes, mais la réalité du terrain est autrement plus complexe et ne permet pas d’appréhender l’ampleur des problèmes. Le kere en fait partie et le Sud de la Grande île, attend d’être aidé. Le chef de l’Etat qui en a pris conscience a mobilisé certains moyens, mais cela ne suffira pas, il est nécessaire de faire appel à l’aide des bailleurs de fonds.

L’épidémie de Covid-19 ne laisse aucun répit dans les pays où elle sévit actuellement. La situation est même en train d’empirer. Les Etats-Unis, l’Inde et le Brésil sont toujours dans le peloton de tête des pays à forte contamination. Ils sont rejoints par l’Argentine qui compte aujourd’hui plus d’un million de personnes contaminées. La propagation du virus est repartie de plus belle et cela est notoire en Europe. La deuxième vague tant redoutée est effective; c’est le cas en Espagne, en Allemagne, au Royaume Uni, en Italie ou en France. Dans l’Hexagone, les régions touchées sont sous haute surveillance. Les autorités multiplient les communications auprès de la population. Les foyers de contamination sont localisés et le couvre-feu est instauré dans huit métropoles. Un début de polémiques est en train de s’installer dans le milieu médical. Certains médecins affirment que l’on exagère l’ampleur de la contamination et qu’il ne faut pas s’inquiéter outre mesure. D’autres disent que la situation sanitaire est plus alarmante qu’en avril.

La pandémie était bien présente dans le débat entre Trump et Biden et il a permis à chaque candidat de défendre son point de vue sur la question. Le locataire de la Maison blanche a tout fait pour minimiser l’impact de la Covid-19 sur la situation économique dans le pays. Le second a blâmé la conduite de son adversaire et lui a rappelé le chiffre exorbitant des décès durant cette crise sanitaire. Cependant, ce deuxième débat fut plus posé et a permis de découvrir deux programmes totalement différents. Le candidat démocrate a marqué des points , mais son rival entend bien réduire son écart.

La Grande île est en train de vivre tant bien que mal sa sortie de la crise sanitaire. Les Malgaches ne sont pas encore totalement tirés d’affaire car le virus est toujours présent. La situation qui règne en ce moment dans les pays européens rappelle que le danger n’est pas écarté. Les précautions doivent être prises à tous les échelons de la société. Cependant, nous ne sommes pas épargnés par l’apparition de nouveaux défis, qui doivent être relevés. La vie a repris son cours normal et des solutions à ces difficultés doivent coûte que coûte être trouvées.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Attention à la saison de la pluie qui arrive !!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.