Un samedi dans le calme et la sérénité

Ce samedi est-il le jour de gloire de l’opposition ou celui d’une grande désillusion ? Elle a, en tout cas, fait monter la pression petit à petit depuis le début du mois de janvier et elle a atteint son objectif : susciter l’intérêt d’une population désabusée, en proie aux difficultés de la vie quotidienne. C’est par le biais d’une excursion festive qu’elle a réussi à rameuter une partie de l’opinion désireuse de se changer les idées. La succession d’impairs commis par le régime, ces derniers temps, l’ont laissée désemparée et la réponse que le pouvoir lui a apportée a donné du grain à moudre à cette opposition qui n’en demandait pas tant. Les problèmes de la Jirama, l’affaire non résolue des 73,5 kilos d’or interceptés en Afrique du sud ainsi que la hausse du coût de la vie ont alimenté les chroniques des animateurs des émissions des radios « miara-manonja ». Pour calmer le jeu, le régime a décidé de répondre point par point aux attaques verbales qui lui ont été lancées. La campagne d’explication faite sur un réseau de radios qui lui est favorable a peut-être été trop tardive et n’a pas atteint son but. En annonçant la participation de plusieurs milliers de personnes à son excursion à Imerinkasinina, les organisateurs ne cachent pas leur satisfaction. Mais ils sont en train de se heurter à la fermeté des responsables des forces de l’ordre qui craignent des troubles. Le préfet a, en tout cas, lancé une mise en garde et des dispositions ont été prises pour rétablir l’ordre si c’est nécessaire. Mais des deux côtés, on sent une certaine ambiguïté car le préfet ne veut pas de prise de parole politique lors de cette excursion et l’opposition affirme qu’on ne peut pas lui interdire de parler de ses prises de position. Le dernier rebondissement qui a eu lieu avant-hier dans l’affaire des lingots d’or après le reportage de la journaliste Gaëlle Borgia sur France 24 va certainement être évoqué à cette occasion.

Sur le plan international, l’épidémie de Covid-19 retient toute l’attention des médias du monde entier. La progression de la propagation du virus continue à cause de sa mutation. Les variantes anglaise, sud-africaine et brésilienne sont plus virulentes que la Covid-19 originelle. C’est dans ce contexte que les campagnes de vaccination ont été ralenties à cause d’un arrêt d’approvisionnement en doses. Les dirigeants des pays européens sont maintenant tentés de se tourner vers la Russie ou la Chine qui disposent de vaccins qui se sont révélés efficaces. Le Spoutnik russe a reçu l’onction des scientifiques après la publication du magazine Lancet parlant d’une efficacité à 90%. Vladimir Poutine est donc regardé par tous avec des yeux de Chimène car son pays peut suppléer la défaillance des laboratoires occidentaux. Dans ce contexte, la condamnation de l’opposant russe Alexeï Navalny et l’arrestation de ses milliers de sympathisants n’ont suscité aucune protestation sérieuse dans les pays occidentaux.

Aux Etats-Unis, Joe Biden continue d’imposer ses marques en détricotant à coups de décrets les actes de la présidence de Donald Trump. On le ressent nettement dans la politique intérieure. Il a annulé les interdictions d’entrée de ressortissants de nombreux pays. On lui prête l’intention de régulariser la situation de neuf millions d’immigrés vivant dans le pays depuis longtemps.

Est-ce que ce samedi sera celui de tous les dangers ? On ne peut qu’espérer qu’un esprit de responsabilité régnera. La majorité des personnes qui se rendront à cette excursion Imerikasinina sont des gens raisonnables, désireux de se retrouver dans un cadre agréable. Si les dirigeants politiques et les responsables des forces de l’ordre respectent la ligne de conduite qui a été établie, alors ce sera un samedi dans le calme et la sérénité.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.