Une atmosphère politique tendue et  un équilibre fragile

Entre le pouvoir  et l’opposition, la tension est toujours aussi vive. Le ton est monté d’un cran chez les adversaires du pouvoir . C’est cependant sur les ondes de la radio « tambatra » qu’il essaie de répliquer, mais la réponse apportée par les animateurs présents à l’antenne ne semble pas arriver à convaincre les auditeurs. L’offensive faite cette semaine par les opposants n’a certes pas ébranlé le régime, mais elle donne à réfléchir  aux dirigeants actuels. Le MFM s’est  reformé et a placé ses banderilles, Roland Ratsiraka est sorti de son silence et  a éreinté le pouvoir avec ses critiques. Les députés présents à l’antenne de  miara-manonja continuent leur analyse sur le mode de fonctionnement du pouvoir en place.  Ce dernier est fort de l’assurance  que lui ont apporté les forces de sécurité  réitérant  leur   volonté  d’empêcher  toute tentative de déstabilisation. C’est sur le plan social  qu’il entend porter ses efforts. Il a annoncé une baisse des prix des produits de première nécessité et il met déjà à la  disposition des consommateurs du « vary tsinjo »  dont le prix varie entre 1.200 et 1.500 ariary le kilo ; et de l’huile  vendu à 4.000  ariary le litre. Il s’agit d’une bouffée d’oxygène pour les couches vulnérables de la société.  L’atmosphère devrait donc se détendre  si cela se ressent dans le panier des ménages. Le changement du climat sur la Grande  île a certainement  influé sur l’humeur de la population qui a ressenti les effets bénéfiques de « ilay fito » et de ses pluies bienfaisantes. Ce temps pluvieux devrait durer jusqu’à demain. L’affaire des 73,5 kilos d’or n’a pas encore livré tous ses secrets. L’opinion suit  avec intérêt ses péripéties. L’État malgache compte faire valoir ses droits, mais le dernier mot reviendra à la justice sud-africaine.

Sur le plan international, c’est toujours la Covid-19 qui retient l’attention des  médias. Néanmoins, la pression de l’épidémie est moins forte qu’avant.  Les Etats-Unis, le Brésil et l’Inde sont toujours dans le peloton de tête des pays les  plus contaminés, mais  les campagnes de vaccination commencent à faire leur effet.  La vigilance des autorités sanitaires s’est accrue et la prise de mesure est immédiate quand  le nombre de cas positifs augmente. Le reconfinement  est tout ordonné quand une alerte aux clusters est lancée. C’est le cas, notamment en Australie, au Royaume Uni ou en Allemagne. Israël a réussi à vacciner presque toute sa population. En France, la situation semble sous contrôle. La campagne de vaccination se déroule normalement.

Le procès en destitution  de Donald Trump a commencé mardi dernier. Les procureurs  démocrates ont dressé leur acte d’accusation. Ils ont  tenté de démontrer  aux sénateurs qu’il  fallait condamner l’ancien  président pour « incitation à l’insurrection », cela  pour éviter qu’il récidive ». L’exposé fut implacable  avec une projection de vidéos de l’assaut de l’assaut du  Capitole. Hier ce fut  au  tour des avocats  de la défense de faire leur plaidoirie. L’ issue  du procès ne fait cependant  aucun doute car l’ex-président  est  encore très populaire à droite. Il faut, en effet, que  dix-sept sénateurs  républicains acceptent de voter avec leurs pairs démocrates pour  qu’il soit condamné.

L’atmosphère politique est toujours à l’orage, mais malgré les critiques adressées par les opposants, le climat est au beau fixe. Chaque camp  essaie de  ne pas dépasser une certaine limite . L’opposition  dresse un bilan implacable  des actions du régime, mais n’a pas jusqu’à présent appelé à descendre dans la rue. Le régime, quant à lui, manifeste son assurance , tout en essayant d’amoindrir les difficultés  de la population. Pour le moment, la situation est calme, mais l’équilibre est fragile. Tout dépendra de  l’esprit de responsabilité dont fera preuve chacun.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. A s’y méprendre, une appréciation erronée pourrait y advenir.
    Car un climat anxiogène ne peut au pire produire une anarchie, et au mieux, une médiocratie.
    A la différence du climat météorologi que, lequel est naturel donc dépourvu d’entendement ; le climat politique du fait des humains est pourvoyeur de connardises.
    L’un RÉSONNE sans mesure ; tandis que l’autre ne RAISONNE qu ‘avec démesure…
    Alors, réfléchir est un bien. Mais bien réfléchir se mérite bien .

  2. Un article qui se présente sous forme de cocktail mais qui fait apparaître que de problèmes, tout le monde y est confronté .
    Et vient la lumière ou l’entendement
    et le dénouement devrait s’en suivre .
    Un schéma classique et évident chez les partisans du progrès pour leur Nation. Et contraire à celui qui est à faire gober ; soit : manifestation, Incitation, Provocation, Revendications, déstabilisation, Dégradation, et comme unique et pretendue solution : Cohabitation.
    La raison et les élections dans leur résultat restent des valeurs intrinsèques pour un pays.
    Les USA viennent de le rapeller aux bons souvenirs des nostalgiques.
    Ils sont nombreux actuellement à sortir du buisson en cas de Mercato inopiné.
    Tout rêve n’est pas interdit.
    Vieux renards ou vieux démons ??

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.