Deuxième tour : Blocage au niveau de certains politiciens



Jacaranda

On ne regarde pas tous dans la même direction quant à la tenue des élections. Il y a ceux qui sont absolument contre, d’autres qui sont pour. Les premiers jugent que l’important c’est de procéder d’abord à la réconciliation nationale. Mais la question se pose : cela ne va-t-il pas prolonger davantage la Transition ?

Si certains se focalisent sur les préparatifs pour le deuxième tour et les législatives, d’autres se concentrent sur la tenue d’une réconciliation nationale avant ce deuxième round de la présidentielle. Pour ne pas dire ceux qui opposent à la tenue des élections et qui les trouvent inopportunes pour le moment.  Ainsi, Didier Ratsiraka de réitérer sur l’importance du « Fihavanana », lors de la célébration de son anniversaire le 9 novembre dernier, à l’Espace Sahamadio Ilafy. L’ancien président a également proposé de « diriger ensemble le pays ». En se référant probablement à la tenue du sommet à quatre. Avant d’enchaîner que tout le monde devrait se mettre autour d’une même table. Mais la question se pose sur sa faisabilité ?

Réconciliation nationale. De leur côté, les autorités traditionnelles entendent tenir un sommet national avant la fin de l’année. Et même si elles ne l’ont pas dit ouvertement, elles roulent également pour la réconciliation nationale. Probablement avant le deuxième tour. Rejoignant ainsi les idées émises par Deba. Quant à Pety Rakotoniaina, il persiste et signe que la tenue des élections n’est pas opportun car cela va engendrer des troubles. L’Alliance pour la Paix et la Refondation Nationale (APRN) du PDS de Fianarantsoa partage ainsi les points de vue du professeur Zafy Albert.

Avant les élections. Comme on le sait, l’homme au chapeau de paille s’est toujours opposé à la tenue des élections. Ce dernier n’a cessé de prôner la tenue d’une réconciliation nationale avant toute élection. Il propose également la tenue d’un référendum constitutionnel. Quoi qu’il en soit, si l’on ne parle que du deuxième tour et des législatives qui auront lieu exactement d’ici un mois, ceux qui sont chargés de leur organisation sont à pied d’œuvre. Et ils sont prêts à rectifier leur tir pour les élections du 20 décembre prochain.

Dominique R.

Share This Post