Marc Ravalomanana au Magro : « Il y a beaucoup d’espoir, nous allons gagner »



Jacaranda
L’ancien président est confiant quant à la victoire de son poulain. (Photo d’archives)
L’ancien président est confiant quant à la victoire de son poulain. (Photo d’archives)

24 h après la proclamation officielle des résultats officiels du premier tour, Marc Ravalomanana s’est adressé aux Zanak’i Dada, avant-hier, au Magro Behoririka, à partir de l’Afrique du Sud. « Préparez-vous pour la semaine qui vient. Il y a beaucoup d’espoir, nous allons gagner », a-t-il soutenu. Un message qui a été accueilli par un salve d’applaudissements de la part de ses partisans. Et lui d’enchaîner que « ce serait une étape ultime. Nous devrions être prêts. Pour cela, il s’avère nécessaire de serrer nos rangs. Il faudrait avoir une vision, et éviter autant que possible de faire de l’exclusion ».
Stratégie. Dans son discours, le fondateur de l’empire Tiko s’est dit satisfait du comportement de l’électorat malgache. « Nous avions montré au monde entier, le retour à l’ordre constitutionnel et le respect des us et coutumes malgaches ». Le président en exil de recommander également qu’il devrait y avoir une stratégie bien définie pour affronter les élections. Tout en soulignant au passage que «nous sommes à un mois des élections, il faudrait bien suivre les instructions ». Décidément, l’ancien président entend mobiliser au maximum sa troupe pour faire gagner son poulain au soir du 20 décembre prochain. Par ailleurs, Marc Ravalomanana a tenu à  rassurer ses partisans en réitérant que « Dada » sera de retour très prochainement.

Campagne électorale. Pour sa part, Constant Raveloson a invité l’assistance à être présente à la réunion quotidienne au Magro Behoririka. Motif avancé, l’ouverture de la campagne électorale aura lieu cette semaine. « Même si nous sommes préoccupés par la propagande, il devrait toujours y avoir du meeting au Magro », a-t-il soutenu. Il n’a pas manqué non plus de toucher mot sur le limogeage des chefs de région et qui ont été remplacés par des officiers généraux. Ce membre du Congrès de la Transition pense ainsi que « cela démontre que l’on a peur de nous dans les régions ». Notons que malgré la chaleur étouffante, les « Zanak’i Dada » sont venus massivement, avant-hier, à leur meeting quotidien.

Share This Post