Agents de la CUA : Pour la nomination d’un nouveau PDS et le limogeage de l’ancien staff



Jacaranda

Comme solution, l’Association des employés propose que la gestion des affaires courantes soit assurée par les directeurs au niveau des différents Services.

Trois mois après la démission de l’ancien Président de la Délégation Spéciale d’Antananarivo, Edgard Razafindravahy, l’Association des employés de la Commune Urbaine d’Antananarivo décide de mettre la pression sur le Ministère de l’Intérieur et le Ministère de la Décentralisation, afin de procéder à la nomination de son successeur. En effet, au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à Ankadilalana, le président de l’Association, Jaona Clément Nirintsoa a exigé la nomination immédiate d’un nouveau PDS d’Antananarivo car selon ses dires, « cela fait trop longtemps qu’il y a un vide à la tête de la CUA ». Contrairement à la structure mise en place lors de la nomination d’Edgard Razafindravahy, les employés exigent également, « conformément aux textes en vigueur, la nomination de trois PDS chargés des Finances, des affaires courantes et des affaires politiques ». Par ailleurs, les agents de la CUA réclament aussi le départ de tous les Conseillers municipaux et du staff d’Edgard Razafindravahy. « Si l’on se réfère aux textes, son équipe devrait partir avec lui », a soutenu Jaona Clément Nirintsoa. Comme solution, l’Association des employés propose que la gestion des affaires courantes soit assurée par les directeurs au niveau des différents Services. Et ce, jusqu’à la nomination du successeur d’Edgard Razafindravahy.

Coliseum. Outre ces revendications, les agents de la CUA exigent également de la transparence dans la gestion des différentes infrastructures de la Commune. A entendre les explications de Jaona Clément Nirintsoa, la Commune Urbaine d’Antananarivo ne perçoit plus les recettes, entre autres, des parkings se trouvant dans la Ville des Mille, des toilettes publiques, du Jardin Masay, de la place d’Ambohijatovo, d’Antaninarenina, d’Andohalo et de Behoririka, des panneaux publicitaires, des marchés communaux mais aussi et surtout du Coliseum d’Antsonjombe. Les employés réclament des éléments d’éclaircissement sur la gestion de ces infrastructures communales. Bien que Jaona Clément Nirintsoa a annoncé hier que « pour le moment, les employés ne prévoient aucun meeting, ni manifestation », l’on sent que la situation risque de dégénérer dans les jours qui viennent si, toutefois, les autorités transitoires ne prennent aucune décision pour résoudre le problème. D’autant plus que dans sa déclaration, le représentant des agents de la CUA n’a pas manqué de solliciter le soutien de la population d’Antananarivo et des différents syndicats des fonctionnaires. A noter que ce mouvement fait suite au retard du paiement des salaires des employés de la CUA pour ce mois.

Davis R

Share This Post