Hery Rajaonarimampianina : Le candidat n°3 comble son retard

Jacaranda
L’ancien Grand Argentier a marqué le « Tetezamita ».
L’ancien Grand Argentier a marqué le « Tetezamita ».

Même si le report de voix n’est Ni arithmétique Ni automatique, cela n’empêche pas l’expert-comptable de les tenir en ligne de …compte.

Arrivé en deuxième position au premier tour avec 15,85 %, Hery Rajaonarimampianina est en passe de rattraper son retard avec les soutiens combinés de Roland Ratsiraka (9 %) ; Pierrot Rajaonarivelo (2,68 %) ; Dadafara (2,33 %) ; Voninahitsy Jean Eugène (2,14 %) ; et Rakoto Jean Pierre (0,22 %). En somme, le candidat n°3 est à 32,22 % à deux semaines du scrutin du 20 décembre. Comblant ainsi l’écart par rapport à son adversaire qui part avec 33,81 % avec l’apport de 3 candidats malheureux au premier tour.

10 points. Le poulain de « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » pourrait même prendre la tête, en cas de ralliement, sinon d’Edgard Razafindravahy, du moins de l’électorat TGV dont les voix ne seront plus dispersées au second tour, mais devraient se reporter naturellement sur le seul candidat rescapé parmi les pro-HAT. Dans cette logique, les 10,54 % obtenus par l’autre candidat issu du « Tolona 2009 », en l’occurrence Hajo Andrianainarivelo, pourraient également profiter, fut-il en partie, à Hery Rajaonarimampianina. Lequel passerait alors au-dessus de la barre des 40 % pour ne plus être qu’à 10 points de la majorité absolue, c’est-à-dire de la victoire.

2002 – 2009. Ceci expliquant cela, le candidat n°3 part à la conquête des voix obtenues par Hajo Andrianainarivelo qui n’a certes pas, donné de consigne de vote, mais ne peut (ni ne veut) empêcher ses électeurs de se rabattre sur Hery Rajaonarimampianina. Ce dernier œuvre d’ailleurs dans ce sens en démarrant sa campagne en pays betsileo où le candidat du « Malagasy Miara-Miainga » avait réalisé ses meilleurs scores au soir du 25 octobre 2013. C’est également dans cette optique qu’il a fait cap hier sur la SAVA afin de récupérer à son compte les voix de Roland Ratsiraka qui avait effectivement  conquis les électeurs de cette région. Ainsi que ceux du littoral Est qui se tourneront également vers le candidat issu de la crise 2009 car celle de 2002 avait laissé des stigmates profonds dans les Régions Atsinanana et Analanjirofo.

Un homme, une voix. Fort du principe « un homme, une voix », l’ancien Grand Argentier a mené une campagne au ras du sol dans les bas quartiers afin de combler son retard à Tana. L’objectif est de les convaincre à se rendre aux urnes car c’est dans les bas quartiers qu’on enregistre traditionnellement le taux de participation le plus …bas. Avec les voix des quartiers populaires et populeux de la capitale ainsi que celles obtenues par les candidats ralliés – expressément ou implicitement – à sa cause, l’expert-comptable n’est pas loin du compte.

R. O

Share This Post