Andry Rajoelina : « Halte aux manœuvres de déstabilisation »



Jacaranda
Andry Rajoelina a effectué son dernier discours en tant que président de la Transition.
Andry Rajoelina a effectué son dernier discours en tant que président de la Transition.

Comme à l’accoutumée, le président de la Transition, Andry Rajoelina a tenu un discours à la Nation dans la soirée du 31 décembre pour présenter ses vœux de nouvel an au peuple malgache. Cette année, l’évènement a pris en quelque sorte une forme de « discours d’adieu » dans la mesure où d’ici quelques semaines, l’homme fort de la Transition va quitter ce poste qu’il a occupé depuis cinq ans à la suite de la destitution de l’ex-président, Marc Ravalomanana. « C’est la cinquième et dernière fin d’année que nous passons ensemble dans le cadre de la Transition », a-t-il ajouté, tout en rappelant les « rudes et éprouvantes épreuves », ainsi que les « moments de satisfaction » qui se sont succédés depuis ce temps. Andry Rajoelina a également profité de ce discours à la Nation pour remercier les citoyens, les responsables et les Forces de l’ordre ayant œuvré pour assurer la tenue des élections Présidentielle et législatives « dans un climat serein, dans l’humilité, la maturité, la sagesse et la paix ».

Passation démocratique. Face aux risques de protestations des résultats du scrutin, le président de la Transition de réitérer que « le choix du peuple est sacré et nous devons l’accepter et le respecter… Il est temps de cesser les manœuvres de déstabilisation et de division… Il faut abandonner toute velléité de monter les Malgaches les uns contre les autres ». Et lui d’ajouter au passage que « comme je l’ai déjà dit il y a deux ans, Dieu nous a donné la latitude de choisir entre la division ou l’unité, la haine ou l’amour, l’affrontement ou la solidarité et enfin entre la destruction et la reconstruction ». Une déclaration qui reflète que comme tant d’autres observateurs, le numéro Un d’Ambohitsorohitra n’écarte pas non plus un affrontement entre Malgaches et une nouvelle crise postélectorale. Pourtant, d’après Andry Rajoelina, « 2014 devrait être une année de l’unité, de l’entraide, du renouveau et d’amour réciproque ». Avant de conclure son discours par un remerciement pour la confiance mutuelle, pour la sincérité, pour la tolérance, pour l’unité et pour le respect du « Fihavanana » à l’endroit de tous les Malgaches, le président de la Transition n’a pas manqué de réitérer qu’il est prêt à effectuer une passation conforme aux règles démocratiques avec celui qui sera élu premier président de la IVème République.

Davis R

Share This Post