Randriamiarisoa Falitiana : Appel à la tolérance et au respect du « Fihavanana »



Jacaranda

« Le pays ne devrait pas être pris en otage pour les intérêts d’une personnalité ou d’une minorité ». C’est ce qu’a déclaré hier Randriamiarisoa Falitiana au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue à Antaninarenina. En effet, après presque 12 ans d’exil politique en France, cet ancien Directeur général de l’Ecole Nationale d’Administration de Madagascar (ENAM) du temps de l’ancien président Didier Ratsiraka a décidé de sortir de son silence pour émettre son point de vue concernant la situation politique qui prévaut au pays. Selon ses dires, « le peuple malgache a exprimé démocratiquement son choix à travers les élections, tout le monde doit s’y soumettre et se solidariser pour contribuer au développement du pays ». Et lui de lancer au passage un appel à l’endroit de tous les citoyens afin de défendre leur choix par tous les moyens. « L’organisation de cette élection a été soutenue et reconnue par l’ensemble de la Communauté internationale, elle constitue une voie qui nous permettra de retourner dans le concert des Nations et de permettre la relance économique », a-t-il soutenu. Au passage, Randriamiarisoa Falitiana a exhorté tous les acteurs politiques à fournir leurs efforts pour entretenir un climat calme et apaisé, mais aussi pour faire preuve de tolérance et de « Fihavanana » dans l’attente de la proclamation des résultats définitifs du scrutin. En effet, après avoir poursuivi des études en France durant son exil, Randriamiarisoa Falitiana entend revenir au pays pour apporter son savoir-faire et ses expériences pour contribuer aux actions de développement.

Davis R

Share This Post