Préfet de Police : « Aucune manifestation ne sera autorisée jusqu’à la proclamation des résultats »



Jacaranda

Bien malgré les rumeurs sur un éventuel projet de « remake de lundi  noir » qui ont circulé dimanche dernier, l’on a assisté à une journée très calme hier du côté d’Analakely, de Behoririka et des autres quartiers environnants. Aucun incident ne s’est produit et l’on a constaté que les commerçants ont continué leurs activités. Cependant, pour ce qui est des vendeurs au niveau du Suprême et de l’Avance Center qui ont déjà été victimes de pillages lors du premier lundi noir du 26 janvier 2009, des mesures particulières ont été prises. Alors que certains ont choisi quasiment de fermer leur boutique, d’autres ont élaboré un plan permettant l’évacuation rapide en cas d’alerte. En tout cas, contrairement à ce qui a été véhiculé, les « Zanak’i Dada » qui ont débuté hier au Magro Behoririka leur manifestation quotidienne de contestation des résultats des élections, n’ont rien à voir avec ce projet de lundi noir. Face à ces menaces, la Préfecture de Police d’Antananarivo a pris une mesure spéciale. « Désormais, aucune manifestation publique n’obtiendra une autorisation, du moins jusqu’à la proclamation des résultats officiels du scrutin par la Cour Electorale Spéciale ». Tout en lançant un appel au calme et à l’apaisement à l’endroit de tous les acteurs politiques et leurs partisans, le Préfet de Police, Andriatsiferana Gabriel a fait savoir que « les Forces de l’ordre vont disperser toute manifestation organisée sans autorisation ».

Davis R

Share This Post