Monima : Pour la transparence de la CES



Jacaranda
Monja Roindefo dénonce les fraudes.
Monja Roindefo dénonce les fraudes.

Le Monima, par la voix de son président national et non moins candidat malheureux au premier tour de l’élection présidentielle, est sorti de son silence hier. Et ce, en publiant un communiqué (texte intégral ci-dessous) à travers lequel le parti et Monja Roindefo « déclarent sans ambages ne pas être surpris par la dangereuse impasse dans laquelle ont conduit le second tour des présidentielles et les législatives du 20 décembre 2013, car les élections n’ont pas été propres dès le premier tour ». Et de demander à ce que le traitement de toutes les contestations par la CES, se fasse « en toute transparence et en toute légalité » car il y va de l’acceptation de son verdict par les protagonistes et partant, de l’apaisement et de la stabilité. Monja  Roindefo déplore le fait que la CENI-T n’ait pas tenu compte d’aucune de ses propositions. Tout comme la CES qui « a rejeté sa requête en annulation et  n’a pas daigné répondre à la demande officielle et légale que le candidat a déposé au nom du principe de transparence ». Et de dénoncer les innombrables irrégularités, anomalies et fraudes qui avaient entaché les élections.

R. O

Share This Post