Promotion au grade de Général : Frustration dans les rangs des officiers supérieurs



Jacaranda
Des bruits de botte se font de nouveau entendre au sein de la Grande Muette.
Des bruits de botte se font de nouveau entendre au sein de la Grande Muette.

Une nouvelle fissure vient d’être constatée au sein des Forces Armées avec la promotion des 28 colonels au grade de Général.

Le Conseil des Ministres d’avant-hier a promu 28 colonels au grade de Général de Bridage. C’est le ministre des Forces Armées, Lucien Rakotoarimasy, qui a défendu devant Andry Rajoelina et ses collègues du Gouvernement d’union nationale ces 28 promotions. Les débats étaient tendus durant le Conseil. Certains membres du gouvernement dont le vice-premier ministre Botozaza Pierrot et le ministre de l’Enseignement Technique Ndremanjary Jean André ont haussé le ton devant ce qu’ils qualifient d’injustice et de « deux poids, deux mesures ». Le vice-premier ministre en charge de l’Economie et de l’Industrie s’insurgeait contre la décision du ministre des Forces Armées de ne pas avoir permis aux colonels affectés auprès des ministères et n’ayant pas de poste de responsabilité d’accéder au grade de Général de Brigade. Alors que ces derniers remplissent les critères requis dont être âgés de moins de 56 ans et avoir porté le grade de colonel pendant 6 ans. Botozaza Pierrot a interpellé le Conseil  en se posant la question : « Est-ce que ces colonels savaient dès le début que ceux qui sont affectés auprès d’autres ministères n’auront pas la promotion et ont-ils choisi de ne pas avoir de poste de responsabilité ? »

Deux provinces. Quant au ministre de l’Enseignement Supérieur Ndremanjary Jean André, il a surtout dénoncé l’absence d’équilibre entre les six provinces de Madagascar. Ce membre du gouvernement originaire du Sud Est a déploré le fait que ce sont surtout les officiers supérieurs originaires des deux provinces, Antananarivo et Fianarantsoa, qui sont favorisés dans la promotion au grade de Général. « A cette allure, les provinces côtières n’auront plus des Généraux. », a fustigé le ministre Ndremanjary Jean André. Revenant au vice-premier ministre Botozaza Pierrot, il a par ailleurs dénoncé le fait qu’on n’a pas accepté le cas de certains colonels qui dépassent l’âge de 56 ans en quelques jours seulement alors que certains cas pareils ont été tolérés. En tout cas, la décision du Conseil des Ministres d’avant-hier a suscité des frustrations dans les rangs des officiers supérieurs. Le ministre des Forces Armées, le Général de Corps d’Armée Lucien Rakotoarimasy, est notamment pointé du doigt dans cette histoire. Ce dernier est accusé de favoriser le copinage et le népotisme au sein de l’Armée qui est déjà divisée par la crise politique de 2009.

RAJAOFERA Eugène

Share This Post