Affaire Mahajanga : Albain Rabemananjara réclame l’ouverture d’une enquête



Jacaranda
Albain Rabemananjara se dit indigné face aux répressions militaires contre les étudiants.
Albain Rabemananjara se dit indigné face aux répressions militaires contre les étudiants.

D’après Albain Rabemanajara, « les faits sont condamnables à tel point que le symbole de l’intelligentsia malgache a été humilié ».

Le Club Développement et Ethique (CDE) condamne les répressions militaires contre les étudiants à l’Université de Mahajanga. Le président de cette association, Albain Rabemananjara estime en effet que « la mission de maintien de l’ordre ne signifie pas forcément utilisation de moyens mortels, comme des balles réelles, contre des jeunes non armés ». Afin d’apporter des éléments d’éclaircissement sur cette affaire et pour rendre la vérité derrière cet évènement désastreux, ce leader d’une association membre de la Société civile réclame l’ouverture d’une enquête. Et lui de rappeler que « les armes à feu ne peuvent être utilisées qu’en cas de légitime défense ou de dernier recours ».

Franchise universitaire. En effet, en apprenant la mort d’un jeune étudiant qui a succombé suite à ses blessures, bon nombre d’observateurs réclament l’ouverture d’une enquête au niveau des autorités locales et de la Hiérarchie militaire. Et ce, afin de déterminer l’implication et la responsabilité de chaque entité concernée. Albain Rabemananjara rappelle pour sa part que « les Forces de l’ordre n’ont pas le droit d’entrer à l’intérieur du Campus à moins que la franchise universitaire ne soit levée. Pourtant, ce cas de figure est devenu fréquent ces derniers temps, surtout lors des différents mouvements universitaires qui se sont déroulés notamment à Toliara, à Toamasina ou encore à Antananarivo où la franchise universitaire a été violée à plusieurs reprises pour ne citer que l’année dernière. Pourtant, les autorités compétentes  n’ont jamais pris les mesures adéquates pour sanctionner cette pratique ». D’après le président du CDE, « les militaires qui ont assuré le maintien de l’ordre à Mahajanga ont donc bafoué la loi. C’est pourquoi une enquête devrait être ouverte et des sanctions devraient être prises à l’encontre des responsables ». D’après Albain Rabemanajara, « les faits sont condamnables à tel point que le symbole de l’intelligentsia malgache a été humilié ».

Davis R

Share This Post