Proclamation des résultats : Cérémonie sous haute tension



Jacaranda
Dispositif de sécurité renforcé ce jour à Ambohidahy.
Dispositif de sécurité renforcé ce jour à Ambohidahy.

Jour « J » pour la proclamation officielle des résultats définitifs du second tour de l’élection présidentielle. En effet, après plusieurs jours d’attente, le nom du premier président de la IVe République sera connu ce jour. Comme prévu, la Cour Electorale Spéciale rendra son verdict ce matin à Ambohidahy. Une cérémonie sous haute tension où l’on risquerait d’assister à un nouveau boycott de la mouvance Ravalomanana. En tout cas, face aux menaces de troubles et de déstabilisation, les Forces de l’ordre restent sur le qui-vive. Tous les camps militaires sont consignés depuis hier. Et ce, jusqu’à nouvel ordre.

Dispositif particulier. « Tous les éléments de l’Armée, de la Gendarmerie et de la Police nationale sont prêts à intervenir à tout moment en cas de désordre », a déclaré le Commandant de l’Emmoreg, le Colonel Rakotomahanina Florens, en marge de sa rencontre avec le président de la CES, Rakotozafy François. En effet, une rencontre entre les représentants des Forces de l’ordre et l’équipe de la CES s’est tenue hier à Ambohidahy, avec au menu, les questions du maintien de l’ordre et de la sécurité aussi bien aux alentours d’Ambohidahy que dans le centre ville. Un dispositif particulier a en effet été installé depuis hier autour du Palais de la HCC. Tout en lançant une mise en garde contre toute tentative de débordement, le numéro Un de l’Emmoreg a précisé qu’aucune manifestation publique ne sera tolérée. Pour assurer cette mission, plusieurs éléments des Forces de l’ordre seront mobilisés.

Débordement. Bien malgré l’optimisme des hauts responsables de l’Emmoreg qui ont annoncé que « la cérémonie se tiendra dans le calme et qu’il n’y aura aucun débordement », les observateurs se préparent pour le pire. Et ce, dans la mesure où tout le monde, y compris les « Zanak’i Dada », estiment que la CES va confirmer la victoire du candidat Hery Rajaonarimampianina. Pourtant, la mouvance Ravalomanana et les partisans du Docteur Jean Louis Robinson ont martelé leur projet de contester de toutes leurs forces les résultats des élections si toutefois, la décision de la CES n’est pas conforme aux résultats recueillis au Magro qui donne la victoire à leur candidat avec 53% des voix. Quoi qu’il en soit, le risque d’affrontement n’est pas à écarter ce jour notamment dans le centre de la Ville des Mille.

Davis R

Share This Post