Jean Louis Robinson : Le candidat réclame une troisième CES



Jacaranda
: Jean-Louis Robinson montrant des preuves sur des anomalies lors du deuxième tour. (Photo Nary Ravonjy)
: Jean-Louis Robinson montrant des preuves sur des anomalies lors du deuxième tour. (Photo Nary Ravonjy)

Le candidat de Avana de se demander si la CES a fait son travail comme il faut. Il reste toutefois confiant. « Nous ne perdons pas confiance, nous allons dire la vérité au monde entier ».

Quelques heures après la proclamation des résultats officiels du scrutin présidentiel du 20 décembre, par la Cour Electorale Spéciale, le candidat de Avana Jean-Louis Robinson a tenu une conférence de presse, hier après-midi, en son domicile à Ambohimiandra. « Nous condamnons de toutes nos forces la décision finale de la Cour Electorale Spéciale. Cela dépasse tout entendement. On était pressé d’annoncer ces résultats. Nous sommes désolés pour Hery Rajaonarimampianina, nous n’acceptons pas les résultats de la CES». Dans la même foulée, « nous demandons officiellement la suppression de la CES2 ». De ce fait, le candidat de Avana revendique la mise en place d’une CES3.

Recours. A lui de déplorer que toutes les requêtes ont été rejetées et de se demander « est-ce que la CES a fait son travail comme il faut ? Il entend également recourir à toutes les voies légales. « Nous trouvons des cas pénaux. On va continuer à remettre à la communauté internationale les preuves que nous avons eues. Nous allons continuer tous les recours possibles que ce soit au niveau national qu’international ». Autrement dit, il va mener un combat juridique. Mais pour revenir à son souhait, notamment la dissolution de la CES, la requête devrait passer par la dite juridiction. L’on se pose la question si cette dernière va se saborder.

Procès-verbaux. Pour étayer sa thèse, il a annoncé qu’il a des preuves (photos, sonores et écrites) et des procès-verbaux émanant des constats des huissiers. D’ailleurs, le candidat de Avana a montré des enveloppes cachetées et qui contiennent des procès-verbaux. Selon lui, ces PV ne sont pas encore parvenus à la CENI-T, pourtant cette dernière a publié les résultats. A la question s’il va faire une descente dans la rue, Jean-Louis Robinson de répondre « nous sommes des légalistes, nous allons rester au Magro. Nous n’envisageons pas de descendre dans la rue ».

Dominique R.

Share This Post