José Manuel Barroso : Pour un gouvernement d’ouverture



Jacaranda

Dans une lettre adressée à Hery Rajaonarimampianina, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso félicite le nouveau président de la République élu pour son élection et le peuple malgache pour le civisme dont il a fait preuve, ainsi que tous ceux qui ont soutenu et continuent à soutenir le processus pacifique de démocratisation à Madagascar. « Ces élections sont une étape importante vers le retour à l’ordre constitutionnel ainsi que vers la normalisation des relations entre la Grande Ile et l’Union européenne. Elles représentent une opportunité pour l’évolution vers l’Etat de droit, l’apaisement et la réconciliation, le redressement et le développement dont votre pays a tant besoin après cinq années de crise politique et socioéconomique particulièrement grave », estime-t-il. Echec. Dans sa lettre, José Manuel Barroso lance un appel à l’endroit de Hery Rajaonarimampianina afin de concrétiser la réconciliation nationale par l’ouverture à toutes les forces politiques démocratiques et la mise en place d’une Gouvernance respectueuse de l’intérêt général au bénéfice de tous les citoyens malgaches. Une déclaration qui confirme que l’Union européenne opte pour la mise en place d’un gouvernement d’ouverture. Apparemment, face aux polémiques autour de la nomination du Premier ministre et de la formation du gouvernement, la Communauté internationale semble mettre la pression sur le nouveau président de la République afin de mettre en place un gouvernement d’union nationale. Faut-il rappeler que dans sa lettre de félicitations adressée à Hery Rajaonarimampianina, le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a déjà avancé cette proposition. Et ce, bien que le gouvernement de consensus ait déjà été un échec durant la période transitoire. En tout cas, José Manuel Barroso a réitéré que l’Union européenne souhaite développer une relation de travail étroite avec le nouveau régime.

Davis R

Share This Post