Mamy Rakotoarivelo : « Le PM pourrait être de la mouvance Ravalomanana »



Jacaranda
 Mamy Rakotoarivelo n’exclut pas l’accession d’une personnalité de la mouvance Ravalomanana au poste du premier ministre de Hery Rajaonarimampianina.
Mamy Rakotoarivelo n’exclut pas l’accession d’une personnalité de la mouvance Ravalomanana au poste du premier ministre de Hery Rajaonarimampianina.

Le président du Congrès révèle que la Mouvance Ravalomanana tente en ce moment de trouver autour d’elle une majorité pour obtenir le poste du nouveau Premier ministre.

L’ancien chef de délégation de la mouvance Ravalomanana, Mamy Rakotoarivelo, sort de son mutisme. Il affirme en premier temps que malgré le fait qu’il a été remplacé par le ministre Rolland Ravatomanga, il reste dans la mouvance de l’ancien président. Et quand il utilise le pronom personnel « Nous », il s’agit de lui et de la Mouvance Ravalomanana. En fait, Mamy Rakotoarivelo s’exprime sur les sujets brûlants d’actualité. « Nous adoptons la politique d’ouverture annoncée par le nouveau président de la République. D’ailleurs, nous l’avons reconnu et nous sommes prêts à travailler avec lui. », précise le président du Congrès de la Transition. Interrogé sur la désignation du futur Premier ministre, notre interlocuteur de souligner : « Si le président de la République a la majorité à l’Assemblée nationale, il pourrait faire cavalier seul et verrouiller le pouvoir. Mais avec la politique d’ouverture qu’il a promise, je ne crois pas qu’il opterait pour ce verrouillage. Par contre, il n’est pas exclu que la mouvance Ravalomanana, avec le ralliement des autres députés, ait la majorité à Tsimbazaza. Dans ce cas, ce serait à elle de présenter le nom du futur Premier ministre. D’ailleurs, rien n’est impossible.» A entendre l’ancien chef de délégation de la mouvance Ravalomanana, cette dernière mène en ce moment de tractations pour dégager une majorité en sa faveur.

Chef de l’opposition.  En ce qui concerne l’éventuelle alliance entre le Mapar et le HVM, alliance qui pourrait fragiliser la Mouvance Ravalomanana et le regroupement des Indépendants, Mamy Rakotoarivelo d’expliquer : « Le Mapar est une entité, le HVM en est une autre. Quant à la mouvance Ravalomanana, nous sommes prêts à collaborer avec tous ceux qui ont la réelle volonté de redresser le pays. La preuve, nombreux sont les députés de la Mouvance Ravalomanana qui soutiennent le nouveau président de la République. » A propos de la course vers le poste du chef de l’opposition officiel, le président du Congrès de la Transition de mettre les points sur les « i » : « Une personne qui n’a aucun député n’a aucune chance de devenir le chef de l’opposition. Car c’est au niveau de l’Assemblée nationale que l’opposition doit agir. » Mamy Rakotoarivelo d’ajouter : « En fait, une opposition officielle n’existe pas encore à Madagascar. Nous sommes encore un pays en voie de développement. Le clivage Gauche-Droite n’existe pas encore chez nous. Quoi qu’il en soit, si le nouveau président se rétracte en verrouillant le pouvoir  contrairement à ses premières déclarations politiques ou si la Mouvance Ravalomanana n’aura pas la majorité à l’Assemblée nationale, je pense que nous serions les mieux placés pour jouer le rôle des opposants à Madagascar. »

Recueillis par RAJAOFERA Eugène

Share This Post