Nomination du Premier ministre : Renversement de la situation



Jacaranda
Le président Hery Rajaonarimampianina est arrivé à se débarrasser des pressions du Mapar qui pesaient sur lui sur la nomination du futur Premier ministre.
Le président Hery Rajaonarimampianina est arrivé à se débarrasser des pressions du Mapar qui pesaient sur lui sur la nomination du futur Premier ministre.

La nouvelle donne qui s’installe autour de la nomination du futur Premier Ministre est en faveur du président Hery Rajaonarimampianina.

Le président Hery Rajaonarimampianina prend le taureau par les cornes et passe aux offensives. Les décisions prises en Conseil des Ministres d’hier (voir article par ailleurs) lui donnent des points par rapport au Mapar qui semble rétrograder au fil du temps. Un renversement de situation est constaté. L’avis rendu par l’ancienne HCC suite à la saisine du Premier ministre Omer Beriziky, qui confirme la prééminence du président de la République (NDLR : Articles 1 et 2 de la Constitution) dans le choix de la nomination du futur Premier Ministre a favorisé ce renversement de situation. Le Mapar, qui prétend être le seul groupe juridiquement apte à présenter le Premier ministre, n’insiste plus trop sur l’avis n°01-HCC/AV du 17 février 2014 (NDLR : sur l’interprétation de l’article 54 de la Constitution). En un mot, la présentation du futur chef du gouvernement risque d’échapper au Mapar d’Andry Rajoelina.

Majorité absolue. Ce renversement de la situation place en position de force la Plate-forme pour la Majorité Présidentielle (PMP) qui a présenté le Dr Jules Etienne Rolland. Cette Plate-forme soutenant le président de la République devient actuellement la majorité naturelle et absolue. D’ailleurs, des députés membres du GPS (Groupe Parlementaire Spécial) qui voient arriver le rouleau compresseur Hery Rajaonarimampianina auraient fait défection en rejoignant le camp de la majorité présidentielle. En tout cas, à partir des déclarations faites en Conseil des Ministres d’hier par Hery Rajaonarimampianina, force est de constater que ce dernier évite la précipitation dans la nomination du futur PM. Il prend son temps en vue d’une nomination concertée. Le gouvernement d’Omer Beriziky dont le nouveau président reconnaît l’efficacité à l’exception de quelques ministres qui manœuvrent pour un autre objectif politique reste en place en attendant la nouvelle équipe.

RAJAOFERA Eugène

Share This Post