Guéguerre politique : Un autre député du GPS dans le collimateur de la Justice



Jacaranda
Les dirigeants du GPS s’exposent aux risques de poursuites judiciaires.
Les dirigeants du GPS s’exposent aux risques de poursuites judiciaires.

Le bureau d’un député indépendant élu dans le Vakinankaratra a fait hier l’objet d’une descente de la brigade financière à Anosibe.

Tous les moyens sont bons pour contraindre les adversaires à capituler. En effet, un autre député du Groupement Parlementaire Spécial (GPS) se trouve actuellement dans le collimateur de la Justice suite à la guéguerre politique qui oppose les élus pro-Rajoelina (Mapar et GPS) à ceux de la Plate-forme pour la Majorité Présidentielle (PMP). Comme le député d’Atsimondrano Harijaona Randriarimalala dit Jaona Elite dont les sociétés ont fait l’objet d’une descente du fisc, ce deuxième député du GPS est un opérateur économique installé dans la Capitale. La brigade financière a effectué hier une descente  auprès du siège des sociétés de ce député, sis à Anosibe. A rappeler que depuis ce bras de fer Mapar-PMP, des têtes sont déjà tombées dont le DG de l’OMERT Augustin Andriamananoro. Et à l’allure où vont les choses, la chasse aux sorcières ne s’arrêterait pas là. Par peur de cette chasse aux sorcières, 8 députés indépendants membres du Groupement Parlementaire Spécial ont rejoint le camp de la Plate-forme pour la Majorité Présidentielle.

Processus interrompu. Malgré ces intimidations et ces changements de camp, les négociations pour la nomination du futur Premier Ministre restent bloquées. Le processus a été interrompu par le limogeage d’Augustin Andriamananoro, coordonnateur national adjoint du Mapar. On a par contre appris hier que des approches seraient en cours pour rapprocher le président de la République Hery Rajaonarimampianina et le chef de file du Mapar Andry Rajoelina. Cette tentative de rapprochement devrait aboutir dans les prochains jours à un consensus qui permettra de trouver le Premier ministre tant attendu par les bailleurs de fonds traditionnels de Madagascar. Reste cependant à savoir si ce consensus sera trouvé avant le départ pour les Etats-Unis du locataire d’Ambohitsorohitra.

RAJAOFERA Eugène

Share This Post