Nomination du Premier ministre : La Majorité présidentielle relance ses propositions



Jacaranda

PMPA l’instar du Mapar, la PMP serait obligée de renouveler ses propositions dans le cadre de la nomination du futur Premier ministre

Rien n’est encore définitivement fixé sur la nomination du futur Premier ministre Le président Hery Rajaonarimampianina est parti hier pour Bruxelles sans avoir nommé le nouveau chef du gouvernement. Du côté de la Plate-forme pour la Majorité Présidentielle, c’est le retour à la case départ. Demain, cette majorité qui vient d’obtenir l’adhésion de la majorité des députés indépendants membres du GPS (Groupement Parlementaire Spécial) relancera ses propositions dans le cadre de cette nomination. La PMP a présenté le Dr Jules Etienne Rolland, mais il reste à savoir si consécutivement aux nouvelles donnes qui se sont produites ces derniers temps et qui semblent être déterminantes dans la tournure de la situation politique à Madagascar, la plate-forme maintiendra son candidat Premier ministre Hier, des députés de la PMP et des Indépendants qui ont décidé de se regrouper au sein de Parti Travailliste de Madagascar (PATRAM) suite aux consignes données vendredi dernier par  des conseillers du président de la République se sont réunis à l’hôtel Ibis à Ankorondrano.

A deux niveaux. Force est de constater que les négociations sur la nomination du futur Premier ministre se font à deux niveaux. Le premier niveau se situe entre les députés qui concourent à cette nomination d’après la Constitution. La PMP et le Mapar se trouvent à ce niveau qui n’est pas à vrai dire une instance de décision finale. Le second niveau, c’est le niveau où se déroulent les négociations entre deux chefs de file, le président de la République Hery Rajaonarimampianina et le chef de file du Mapar Andry Rajoelina. C’est à ce niveau que le nom du futur chef du gouvernement sera déterminé. Ce deuxième niveau ne serait pas tenu de se conformer aux propositions des députés de la PMP et ceux du Mapar. Il se pourrait même que ces derniers ne connaissent le nom du futur locataire de Mahazoarivo avant qu’il ne soit rendu public. En un mot, malgré les efforts de concertation déployés par les députés de deux camps en présence, le dernier mot revient aux deux chefs de file. Hery Rajaonarimampianina et Andry Rajoelina n’ont pas cependant la carte blanche devant les bailleurs de fonds qui veulent une équipe gouvernementale bien soudée et composée des ministres qui n’ont pas de casseroles  et un Premier Ministre formant un bon tandem avec le président de la République pour une meilleure mise en œuvre de son programme.

RAJAOFERA Eugène

Share This Post