PMP : Ambohitsorohitra met fin aux marchandages



Jacaranda
Les députés de la PMP sont avertis de ce qui pourrait arriver sur la nomination du futur Premier Ministre.
Les députés de la PMP sont avertis de ce qui pourrait arriver sur la nomination du futur Premier Ministre.

La Présidence de la République intervient pour mettre fin aux marchandages politiques stériles sur la nomination du futur Premier Ministre.

Plus de marchandages au sein de la Plate-forme pour la Majorité Présidentielle sur le nom du futur Premier ministre. La réunion de cette plate-forme prévue se tenir aujourd’hui à Ankorondrano ne serait qu’une simple séance de signature. En effet, les députés qui ont choisi de soutenir le président Hery Rajaonarimampianina apposeront leurs signatures sur une feuille blanche. « Un cheque en blanc », selon un député de la PMP. Avant d’ajouter : « On n’a besoin que de nos signatures. C’est à la Présidence de la République, plus précisément au président Hery Rajaonarimampianin, de mettre le nom du Premier ministre qu’elle veut nommer à Mahazoarivo. » D’après les députés que nous avons rencontré hier à Ankorondrano, des conseillers spéciaux du président Hery Rajaonarimampianina ont donné des consignes y afférentes. Par contre, il aurait été proposé aux députés membres de la Plate-forme pour la Majorité Présidentielle de dresser une liste des candidats Premier Ministre qui sera soumise au choix du président de la République. Une manière de tourner la page sur la candidature unique du Dr Jules Etienne Rolland qui a été présenté par la plate-forme au début du processus.

Réorganisation. Pour cette nouvelle démarche qui consacre la prééminence du président de la République dans la nomination du chef du gouvernement, les députés  indépendants membres de la PMP ont été sommés de se regrouper au sein d’un parti ou d’un groupe de parti pour être conformes aux termes de l’article 54 de la Constitution. C’est pour cette raison que les 24 députés indépendants de l’UDI (Union des Députés Indépendants) dirigés par Laisoa Jean Pierre, les 20 députés membres du GPS (Groupement Parlementaire Spécial) et les 6 députés de l’association « Hiaraka Isika » de Camille Vital, se regroupent en ce moment au sein du parti PATRAM qui n’a pu faire élire qu’un seul député lors des Législatives du 20 décembre 2013. Le parti PATRAM compte donc actuellement 51 députés en son sein. Par ailleurs, les 21 députés de la mouvance Ravalomanana, 14 députés du VPM-MMM, 5 députés du Leader Fanilo et 2 députés du parti Vert restent dans leur camp respectif tout en soutenant le président Hery Rajaonarimampianina.

Ouverture et réconciliation nationale. En tout cas, le président Hery Rajaonarimampianina n’a pas pour le moment le nom du futur Premier Ministre, certes, mais il en a déjà le profil. C’est pour cette raison qu’il ne cesse de mettre l’accent sur la stabilité, l’ouverture et la réconciliation nationale. A bien suivre son raisonnement, le futur locataire de Mahazoarivo devrait être une personnalité d’ouverture qui permettra au président d’assurer la stabilité de son régime et de concrétiser la réconciliation nationale. Or, une ouverture ne peut être adoptée qu’à l’endroit du camp d’en face. Le président Hery Rajaonarimampianina ne peut pas prétendre adopter une politique d’ouverture ou une réconciliation nationale avec les entités de sa famille politique dont le Mapar ou le HVM qui l’ont soutenu aux Présidentielles. S’il y aura donc ouverture, cela ne pourrait être qu’à l’endroit de la Mouvance Ravalomanana. Reste à savoir si on peut y trouver une personnalité capable de rassembler, répondant surtout aux critères de compétence et d’équilibre régional.

RAJAOFERA Eugène

Share This Post