Bataille pour Mahazoarivo : 30 députés dans les rangs du PATRAM



Jacaranda

Avec la nomination imminente du Premier ministre, l’on bouge du côté des partis politiques. Surtout pour ceux qui sont représentés au niveau de l’Assemblée nationale. Et même un parti qui n’avait qu’un seul député essaie d’en tirer profit. C’est le cas notamment du PATRAM.

Des dirigeants du PATRAM expliquant le rôle de ce parti. (Photo Kelly)
Des dirigeants du PATRAM expliquant le rôle de ce parti. (Photo Kelly)

Le Parti Travailliste de Madagascar (PATRAM) d’annoncer qu’il y avait 30 députés indépendants mais également issus du GPS et de Hiaraka Isika  qui ont grossi leur rang. Ces derniers ont déjà signé leur fiche d’adhésion. Et que dans les prochains jours, cela pourrait atteindre 42 députés. C’est ce qu’a déclaré Célestin Randrianarivony Zandriny coordonnateur du PATRAM, lors d’une conférence de presse que ce parti a tenue, hier, au Colbert. Cette formation politique voudrait ainsi ratisser large au niveau de la Chambre basse surtout à l’endroit des sans partis. Le PATRAM entend ainsi tirer profit du fameux article 54 alinéa 1 de la Constitution qui stipule que « le président de la République nomme le Premier ministre, présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée nationale ».

Légalement constitué. En effet, seuls les partis et groupements de partis formés légalement qui sont habiletés à présenter le nom de Premier ministre. Notamment ceux qui sont en possession d’un arrêté ministériel, mais non pas d’un récépissé. Et le PATRAM est bel et bien un parti légalement constitué suivant l’arrêté 76-47/13 du 5 avril 2013. Avec ces députés acquis à leur cause, ce parti travailliste pourrait probablement se rallier avec la Plate-forme pour la Majorité Présidentielle (PMP). Une opportunité que ce parti a saisie. Même s’il n’est représenté que par un seul député, au sein de l’Assemblée nationale. Faut-il rappeler que le PATRAM a soutenu Ratrema William, lors de l’élection présidentielle. Une grande figure de l’éducation à Madagascar.

Dominique R.

Share This Post